Leïla Slimani, lauréate du dernier Prix Goncourt, est l'invitée de 8h20 de France Inter à l'occasion de la sortie de "Sexe et mensonges, la vie sexuelle au Maroc".

L'auteure Leïla Slimani aborde à la rentrée la délicate question de la sexualité au Maroc. Au micro de Nicolas Demorand, l'ancienne journaliste raconte l'importance de la sexualité pour les jeunes qu'elle a pu croiser en Tunisie ou au Maroc, et notamment la question du harcèlement sexuel.

La sexualité, explique l'écrivaine, se retrouve "au carrefour" de beaucoup de chose. Elle vient s'entrechoquer avec la question de l'Éducation nationale et de ses lacunes, un sujet central au Maroc.

Le sujet sous-jacent, c'est la question de la mixité. Prônée depuis plusieurs décennies, cette question de la mixité n'est pas vraiment défendue par la société, regrette l'auteure. C'est pourtant "un combat".

Leïla Slimani oppose notamment dans son ouvrage la question du silence et celui du statut de la femme marocaine, dont la sexualité est un sujet public.

Ou "vierge" ou "prostituée" n'est pas la réalité, assure Leïla Slimani, qui regrette cette loi du silence qui contraint les jeunes en général et les femmes plus précisément, à vivre leur sexualité dans le secret.

Le risque engendré par la loi du silence, c'est une question de limites. Si avoir une sexualité est déjà être dans l'illégalité mais peut avoir lieu dans le secret, quid de pratiques comme l'inceste ou la pédophilie ?

► REVOIR | L'interview intégrale

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.