José Bové, député européen "groupe des Verts / Alliance libre européenne" est l'invité de Marc Fauvelle à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

"Tiens bon Nicolas !" Invité ce mercredi, le député européen José Bové a regretté la prise de position modérée de Nicolas Hulot qui, sans fléchir sur son objectif d'en finir avec le glyphosate d'ici trois ans, a laissé ouverte la possibilité d'exceptions. 

Le militant écologiste affirme que la France peut et sait très bien produire sans glyphosate, à condition de cesser toute agriculture chimique. Les engrais chimiques, affirme-t-il, sont responsables de la croissance rapide et adventices, ces mauvaises herbes dont les agriculteurs se débarrassent avec des herbicides. José Bové prône ainsi pour une production plus vertueuse.

Également interrogé sur la condamnation ferme décidée par la justice pour deux militants de Greenpeace qui se sont introduits dans la centrale de Cattenom, José Bové a redit tout son soutien aux militants. Estimant qu'ils jouent un rôle de lanceur d'alerte, le député européen appelle à considérer les failles de sécurité des centrales plutôt que de condamner deux militants en espérant, présume-t-il, décourager d'autres actions.

José Bové enfin, a appelé à une consommation bio et locale conjugée pour privilégier, d'une part, les circuits-courts et d'autre part pour obliger les importateurs, quand la production ne peut pas se faire en Europe, à respecter les normes européennes. 

Sur le sujet, l'eurodéputé s'oppose à tout traité de libre-échange, alors qu'un possible accord entre l'Union européenne et le Mercosur est à l'étude, car cela serait un non-sens sur des filières sur lesquelles il existe déjà une production européenne suffisante, comme dans le cas de la filière bovine.

Légende du visuel principal:
José Bové © AFP
Les invités
L'équipe
  • Marc FauvelleJournaliste, présentateur des journaux de 6H30 et 8H, en semaine
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.