Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Le ministre de l'Education nationale cherche à marquer sa différence avec le quinquennat Hollande. Quels sont ses objectifs ? Est-il conservateur ?

Le ministre estime avoir été beaucoup caricaturé. Pour lui, seule compte l'application de principes simples de l'école : liberté, égalité fraternité. "Il faut en finir avec les mauvais départs liés à des fragilités pédagogiques". Ce qu'il souhaite, "c'est recréer de la confiance à l'école", avec les professeurs et avec les élèves., "qu'ils retrouvent confiance en eux-mêmes".

Il affirme être sur les fondamentaux déjà défendus par Jules Ferry : "Je n'ai jamais cherché à faire moderne", explique t-il tout en assurant qu'il faut rester vigilant et s'adapter à ce monde qui bouge.

Malgré tout, pour le ministre, la ligne principale reste celle qui consiste à "veiller sur les plus fragiles".

Quand on l'accuse d'avoir répondu uniquement aux médias "conservateurs", il se défend, "j'ai parlé à tout le monde". Il répond brièvement après la polémique qui l'a opposé Michel Lussault, qui vient de démissionner du Conseil supérieur des programmes, " ce qui compte, c'est l'équilibre, explique le ministre. Moi, j'évolue en écoutant".

Pour remplacer Michel Lussault, le ministre souhaite, "quelqu'un de serein et d'ouvert."

La vidéo intégrale de l'entretien :

Légende du visuel principal:
Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale © AFP / ERIC PIERMONT
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.