Le maire de Pau et président du MoDem, qui soutient Emmanuel Macron, est l'invité de Patrick Cohen.

François Bayrou, président du Modem et soutien d’Emmanuel Macron pour la présidentielle française 2017
François Bayrou, président du Modem et soutien d’Emmanuel Macron pour la présidentielle française 2017 © AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

Le président du MoDem et soutien d'Emmanuel Macron bat la campagne. Au micro de Patrick Cohen ce matin, François Bayrou a montré sa confiance envers Emmanuel Macron, persuadé que le candidat du mouvement En Marche ! peut l'emporter.

Critiqué sur la probable absence de majorité après les élections législatives, en cas de victoire à l'élection présidentielle, François Bayrou a tenu à se montrer rassurant. Il affirme que les Français sont "logiques et cohérents", et que par conséquent, s'ils choisissent Emmanuel Macron à la présidentielle, ils voteront en écho aux élections législatives pour lui assurer un parlement en accord.

Alors que Manuel Valls a annoncé ce matin même sur BFM TV son soutien à Emmanuel Macron, un soutien pressenti depuis plusieurs semaines, François Bayrou, qui a salué le ralliement de l'ancien Premier ministre de François Hollande, a expliqué la popularité d'Emmanuel Macron et sa bonne place dans les sondages parce que qu'il incarne un nouveau modèle de politique, avec un pluralisme qui tranche avec des "décennies" de monopole politique de deux grands partis qui, aujourd'hui, se disloquent.

"Il ne peut y avoir qu'une seule majorité aujourd'hui et cette majorité, elle est centriste"

Ce pluralisme, ce serait aussi pour le président du MoDem le moyen de faire travailler ensemble des hommes et des femmes politiques qui, sur le fond ont une vision similaire, mais qui s'opposent sur la forme pour des "étiquettes". Citant Alain Juppé et Manuel Valls, François Bayrou a affirmé que les deux hommes étaient finalement bien plus proches dans leurs idées que leurs partis respectifs ne le laissent paraître.

Sur le renouvellement des visages dont Emmanuel Macron se veut le garant, François Bayrou a affirmé ne pas avoir discuté "de postes" avec le candidat. Pour autant, il a nuancé : les "anciens ministres" dont parle Emmanuel Macron, qui refuse d'en nommer dans son gouvernement s'il remporte l'élection présidentielle, sont ceux qui ont gouverné ces dernières années. Mais lui qui a été ministre il y a plus de vingt ans ne semble pas se sentir concerné.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.