La maire de Paris, qui vient de prendre la tête d'un réseau de villes mondiales pour la lutte contre le réchauffement climatique, est l'invitée de Patrick Cohen.

Anne Hidalgo
Anne Hidalgo © Radio France / Anne Audigier

Présidentielle, démission d'Emmanuel Macron, circulation et transports à Paris, candidature aux Jeux Olympiques : la maire de Paris, Anne Hidalgo, était l'invitée de France Inter ce mercredi matin.

La démission de Macron et la présidentielle

Que pense Anne Hidalgo de la démission d'Emmanuel Macron du poste de ministre de l'Economie ? "Tuer le père, c'est un grand classique de la comédie politique !" déclare-t-elle. La maire de Paris, qui explique ne pas savoir encore quel est son candidat favori pour la gauche, se dit "assez atterrée par la façon dont cette présidentielle s'engage, cette hystérie, cette surenchère".

"On s'est tapés 15 jours de burkini, c'était insupportable", déplore Anne Hidalgo. "Et cela vaut pour la gauche comme pour la droite".

Les voies sur berges de Paris deviennent piétonnes

Alors que les voies sur berges de Paris, rive droite, ne rouvriront pas après la fin de Paris-Plages, dans quelques jours, Anne Hidalgo se dit motivée par "l'ouverture aux piétons d'un espace magnifique en bord de Seine". "Nous avons ouvert la rive gauche aux piétons il y a trois ans, et la pollution comme la circulation ont baissé", assure-t-elle.

"On a besoin de reconquérir les centres-villes, comme le coeur de Paris", explique Anne Hidalgo qui vient d'être élue à la tête d'un réseau de grandes villes mondiales. "On va dans le même sens que toutes les villes du monde, je ne veux pas que Paris soit à la traîne", assure-t-elle.

"Nous serons amenés à répondre devant la justice pour notre responsabilité face à la pollution".

Les camps de réfugiés à Paris

Anne Hidalgo a confirmé la mise en place à la fin de l'été de deux camps de réfugiés parisiens, dont l'un sera dédié aux hommes seuls et l'autre aux femmes et enfants isolés. Le premier d'entre eux ouvrira "à la fin du mois de septembre", assure la première magistrate de la ville.

Les Jeux Olympiques

La candidature de Paris aux Jeux Olympiques sera "regardée pour notre capacité à innover", explique Anne Hidalgo. La maire de Paris évoque notamment la mise en place d'un "tramway olympique" qui reliera les Hauts-de-Seine au Val-de-Marne le long de la Seine.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.