Ghada Hatem, gynécologue et fondatrice de la Maison des femmes de Saint-Denis. Pour elle le mouvement Fraternité générale est une bouffée d'oxygène qui peut tous nous solliciter.

Chef de service de la Maternité de l'hôpital à Saint-Denis, le doctor Ghada Hatem-Gantzer pose devant la nouvelle "Maison des Femmes", 5 août 2016, Saint Denis.
Chef de service de la Maternité de l'hôpital à Saint-Denis, le doctor Ghada Hatem-Gantzer pose devant la nouvelle "Maison des Femmes", 5 août 2016, Saint Denis. © AFP / BERTRAND GUAY

Le mouvement "Fraternité générale" est organisé par une association présidée par le philosophe Abdennour Bidar, rejoint par des personnalités éclectiques (le philosophe Frédéric Lenoir, la boxeuse et écrivaine franco-malienne Aya Cissoko, l'actrice Juliette Binoche, Edgar Morin, le professeur René Frydman etc.)

Le mouvement, qui entend "lutter contre les rejets, les replis communautaires et identitaires et mettre la culture à la portée de tous" organise une semaine d'actions culturelles, pédagogiques et citoyennes partout en France du 2 au 10 novembre.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.