Le journaliste Philippe Pujol, prix Albert Londres 2014, est l'invité du 5/7 pour son livre "Mon cousin le fasciste".

Philippe Pujol, prix Albert Londres 2014, Bordeaux - 12 mai 2014
Philippe Pujol, prix Albert Londres 2014, Bordeaux - 12 mai 2014 © AFP / Nicolas Tucat

Le cousin de Philippe Pujol s'appelle Yvan Benedetti, président du mouvement fasciste l'Oeuvre Française.

Philippe Pujol : Il n'est pas islamophobe mais nationaliste. Pour lui tous les maux viennent d'un judaïsme politique, une conspiration menée par Israël. C'est une nouvelle révolution conservatrice. Comme dans les années 30, on veut revenir à la situation d'avant, à la France des villages. Tous les symptômes sont là aujourd'hui. La crainte du déclassement, c'est le moteur principal de ce mouvement. La peur, d'être moins bien que ses parents; donc certains fils d'immigrés votent Front National. Quoi de plus français que d'être raciste... c'est un moyen d'intégration. Je voulais montrer que pour lutter contre cette idéologie, il faut la connaître.

Philippe Pujol : Marie Le Pen a des liens assumés avec les identitaires, conflictuels avec les nationalistes ; mais les nationalistes sont un noyau dur du FN. Ils attendant qu'elle prenne le pouvoir pour s'en débarrasser par la suite.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.