La température pourrait augmenter de 4 degrés d’ici 2100, selon les experts du GIEC, spécialiste de l’évolution du climat. Difficile de se rendre compte de ce que ça signifie, 4 degrés en un siècle. Alors voilà un indicateur plus concret : les oiseaux. Les disparitions d’espèces nous rappellent en permanence que la planète est fragile, et les migrations des oiseaux, qui essaient de s’adapter aux changements de température, sont aussi un indicateur de l’état du monde. Dès la fin du mois de juillet, le martinet noir ou la cigogne blanche partent en migration, principalement vers l’Afrique équatoriale.

Philippe J. Dubois , ornithologue, ingénieur écologue, est l'invité du 5-7. Ce "guetteur de plumes" nous expliquera en quoi les oiseaux migrateurs sont de précieuxindicateurs de la fragilité de la planète .

Cigogne blanche en vol
Cigogne blanche en vol ©
Les invités
Les références
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.