La députée européenne est l'invitée du 5/7 pour parler de la réforme du code minier.

Michèle Rivasi
Michèle Rivasi © AFP / FRANCK PENNANT

La primaire citoyenne, en quoi Benoît Hamon est-il plus compatible que Manuel Valls sur les questions écologistes ?

Michèle Rivasi : Il n'y a pas photo entre Hamon et Valls. Hamon parle de perturbateurs endocriniens, de la sortie du diesel, de mix énergétique, et rien de tout cela chez Valls, ni Macron. Hamon le dit très bien, on ne peut plus être socialiste sans être écologiste... Il faut voter Hamon pour un avenir écolo-compatible... Macron devrait prendre des cours en écoutant Hamon !

Y a -t-il un rapprochement possible entre Hamon et écologistes, et lesquels ?

Michèle Rivasi : Si Benoît Hamon gagne la primairen il faut proposer une rencontre entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Yannick Jadot. J'espère qu'il y a une intelligence collective pour fabriquer un programme commun écolo compatible. Je pousserai pour essayer de trouver ce pont commun. On ne peut pas rester à 4 sinon on fera le lit de Marine Le Pen et François Fillon. Il faut mettre de côté les egos.

Fessenheim, une annonce mais...

Michèle Rivasi : Fessenheim aurait du être fermée en décembre 2016. Je suis contente, mais je me dis que cela n'ira pas au bout. Il faut un décret de fermeture, et on va prolonger jusqu'en 2018, le temps d'ouvrir l'EPR de Flamanville. Mais en 2018, on aura changé de président. Il s'y prend au dernier moment, et laisse le relais aux autres. C'est une annonce qui n'est pas réglo en fait. il faut aussi fermer d'autres centrales.

La réforme du code minier :

Michèle Rivasi : C'est comme Fessenheim, c'est un serpent de mer. On ne va pas non plus jusqu'au bout.

Le code minier sera-t-il réformé ? Une proposition de loi PS actuellement examinée au parlement, vise à moderniser le code minier, dont les fondations remontent à 1810. Ce code prend insuffisamment en compte l'environnement et l'avis du public. L'annonce de projets miniers suscite généralement l'opposition des populations, ce qu'a illustré encore la mobilisation d'habitants ces derniers mois en baie de Lannion (Côtes-d'Armor) contre l'extraction de sable coquillier.

La politique minière devra tenir compte de "la raréfaction des ressources", et traduire "le respect des engagements nationaux et internationaux de la France" conformément au code de l'énergie et à la loi autorisant la ratification de l'accord de Paris, est-il inscrit.

Le silence de l'Etat plus de deux ans sur des demandes d'octroi, d'extension ou prolongation d'un titre minier d'exploration et d'exploitation vaudra rejet, selon un amendement de l'ex-ministre Delphine Batho à la réforme du code minier adopté mardi contre l'avis du gouvernement.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.