Présidente de la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale, ancienne ministre de la Justice et des Affaires européennes, elle a créé l'association Europartenaires.

Elisabeth Guigou siège également au Conseil d'administration de la fondation Notre Europe-Institut Jacques Delors.

Madame Guigou vient de faire paraitre "L’Europe, les défis à venir de la première puissance économique mondial e" au Cherche Midi éditeur dans la collectionDocuments .

guigou
guigou © Radio France

Plus que jamais, l'Europe est notre avenir. Première puissance économique au monde, seul espace politique où la peine de mort est abolie, référence universelle pour ses valeurs, sa justice sociale et son modèle de développement, premier donateur d'aide au développement des pays du tiers-monde, l'Europe est enviée à l'extérieur de ses frontières. Les peuples privés de liberté, de droits, d'éducation, de protection sociale la regardent comme un modèle et un espoir alors que certains Européens s'en écartent, voire la rejettent.Serait-elle devenue une entité bureaucratique déconnectée de leurs attentes et de leurs besoins ? Un gouffre se creuse entre l'Union européenne et la majorité de ses citoyens, qui aujourd'hui menace l'idée même d'Europe.

Ce diagnostic n'est pas totalement infondé. Les dirigeants de l'Union européenne n'ont pas vu venir la crise. L'Europe est pourtant notre seule chance dans la mondialisation.

Encore faut-il lui fixer un cap et des priorités. C'est possible, si l'on retrouve pragmatisme et vision, volonté et courage.De la crise, naîtra la nouvelle Europe.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.