Selon le recensement de Reporters sans frontières, 71 journalistes ont été tués dans le cadre de leurs fonctions dans le monde en 2013. Retour sur l'année écoulée avec Christophe Deloire, directeur général de l'organisation.

deloire
deloire © Radio France

Les zones les plus touchées sont l’Asie (24 morts), le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (23 morts). L’Afrique sub-saharienne connaît une baisse drastique du nombre de tués, qui passe de 21 en 2012 à 10 en 2013 et reflète une diminution des assassinats de journalistes en Somalie (7 en 2013 contre 18 en 2012). L’Amérique latine connaît une faible diminution du nombre de journalistes assassinés dans le cadre de leur exercice professionnel (12 morts en 2013 contre 15 en 2012).

Les cinq pays les plus meurtiers pour la profession sont la Syrie, la Somalie, l'Inde, les Philippines et le Pakistan.

Parmi les journalistes tués cette année, quatre sur dix (39 %) ont été victimes de conflits .

Le nombre de journalistes tués a baissé, mais les agressions, les menaces et les kidnappings ont augmenté.

Le nombre de journalistes tués en 2013 dans le cadre de leurs activités d’information baisse de 20% par rapport à l’année 2012, qualifiée par Reporters sans frontières d’”hécatombe pour la presse” avec 88 tués. Le nombre de journalistes tués s’est élevé à 67 en 2011, 58 en 2010, 75 en 2009. Cette diminution est relativisée par un accroissement des agressions et des menaces, qu’elles émanent de groupes infra-étatiques ou des forces de l’ordre. L’année 2013 a été marquée par une augmentation du nombre de journalistes kidnappés.

Au moins 178 journalistes sont emprisonnés à ce jour. La Chine, l’Erythrée, la Turquie, l’Iran et la Syrie demeurent, comme en 2012, les cinq principaux geôliers du monde pour les journalistes.

Le nombre de prisonniers reste stable en Chine, en Erythrée, en Iran et en Syrie, et connaît une baisse relative en Turquie. Si des réformes législatives ont abouti à la remise en liberté conditionnelle d’une vingtaine de journalistes turcs, elles restent encore très insuffisantes au regard des pratiques répressives de la justice.

2013 en chiffres

Journalistes tués : 71 (-20%) Journalistes interpellés/arrêtés : 826 (-6%) Journalistes agressés ou menacés : 2160 (+9%) Journalistes enlevés : 87 (+129%) Journalistes qui ont fui leur pays : 77 (+5%) Collaborateurs des médias tués : 6 Net-citoyens et citoyens-journalistes tués : 39 (-17%) Blogueurs et net-citoyens arrêtés : 127 (-12%)

RSF pub
RSF pub © Radio France

Le site de Reporters sans Frontières

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.