À l'approche du déconfinement, la maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, est l'invitée de Pierre Weill et de Patricia Martin pour faire le point sur la situation dans sa ville.

La maire de Nantes, Johanna Rolland, lors de la présentation de son programme de sécurité pour les élections municipales de 2020.
La maire de Nantes, Johanna Rolland, lors de la présentation de son programme de sécurité pour les élections municipales de 2020. © Radio France / Clémentine Vergnaud

"Ce dont les maires s’inquiètent c’est de prendre les bonnes décisions", a estimé Johanna Rolland, maire de Nantes et invitée de France Inter samedi matin. Alors que, comme toutes les villes de France, l'élue doit organiser le déconfinement à partir du 11 mai prochain, dans une région relativement peu touchée par le Covid-19 : "Le sens des responsabilités des maires est là, nous sommes sur le pont depuis le début et nous avons à coeur de prendre les bonnes décisions."

Questions autour de la réouverture des écoles

Toutefois, les questions restent nombreuses estime Mme Rolland. _"Notre priorité c’est de commencer à rouvrir les écoles mais il ne faut pas laisser croire aux Français que tous les écoliers vont retrouver le chemin de l’école, parce que ce n’est pas possible si l’on veut avoir des conditions sanitaires nécessaires." À Nantes, "nous ne prendront aucun risque, ni pour les enfants ni pour les enseignants et personnels", ajoute l'élue : "Si on ne pourra pas rouvrir à certains endroits, on le dira."_   

"On regardera où l’on a assez d’espace et de personnel, là où c’est possible on ouvrira, là où ça ne l’est pas on n’ouvrira pas", précise encore Johanna Rolland. "Il y a aussi un principe de réalité, faire respecter la distanciation dans une cour de récré, on voit bien le problème que ça pose."

"Je crois à un pays décentralisé"

Favorable au port du masque dans l'espace public, Johanna Rolland regrette que, pour l'instant, les maires n'aient pour l'instant "aucune base légale pour l'imposer". La ville de Nantes a passé une commande de masque et "chaque Nantais a reçu ou recevra un masque lavable et réutilisable". Les maires, les territoires (région, métropole) sont à l’initiative sur ce sujet : "Cette capacité à distribuer des masques se joue d’abord sur les territoires." 

Par ailleurs, Johanna Rolland note l'intérêt de cette crise en matière d'efficacité entre les différents échelons de l'État. "L’expérience nous a appris que 'en lien avec les collectivité' voulait souvent dire, à la fin de l'histoire, que c'est à nous d'assumer", ironise-t-elle. Mais "le partenariat avec l’État est indispensable pour réussir le déconfinement, par un dialogue le plus étroit possible", poursuit la maire de Nantes. 

"Le virus est un fait local, mais je crois à un pays décentralisé et heureusement qu’il y a ces initiatives locales. Heureusement que cette marge de manoeuvre est donnée aux maires, cette crise démontre de la nécessité d’une marge de manoeuvre locale." 

Les invités
  • Johanna Rollandmaire de Nantes , Présidente de Nantes métropole et du pôle métropolitain Nantes-Saint Nazaire
Programmation musicale
  • Andrea Laszlo De SimoneChapter I : Immensità2020
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.