Patrick Mignola, député de Savoie et chef de file du groupe MoDem à l'Assemblée, est l'invité d'Eric Delvaux et de Patricia Martin. Il participe à la réécriture du contesté article 24 de la loi Sécurité globale, et participe à un Congrès du Modem ce weekend.

Patrick Mignola, député et président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale.
Patrick Mignola, député et président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale. © AFP / DAVID NIVIERE

"C'est évidemment une décision douloureuse, pour les savoyards et tous les amoureux de la montagne", explique le député pour justifier les restrictions sur les sports d'hiver. "Aujourd'hui, il faut surtout expliquer que la montage est toujours ouverte, définir les activités qu'on peut encore y pratiquer. Il faut qu'on définisse aussi les conditions de réouverture, le plus rapidement touché, et lancer un grand plan de soutien."

"Je ne fais pas partie des cyniques mais des lucides", assure Patrick Mignola. "Autant il peut y avoir de la colère chez les professionnels, autant les initiatives politiciennes qui visent à prendre les montagnards pour de la chair à élection, moi je ne suis pas de ceux-là." Il souhaite qu'il y ait des compensations spécifiques pour ces professionnels saisonniers.

"Le brassage de population fait que le virus se diffuse beaucoup plus"

"Il ne faut pas regarder les effets électoraux d'une décision, mais ses effets sur les hommes et les femmes qui vivent à la montagne", estime le député. "Évidemment que la décision peut paraître incompréhensible, mais le brassage de population fait que le virus se diffuse beaucoup plus. Pourquoi avons-nous, en Savoie et Haute-Savoie, été parmi les départements les plus touchés ? Parce qu'on a pris la vague de froid plus tôt, on a vécu un peu plus enfermés entre nous, et le virus s'est propagé plus qu'ailleurs."

Que pense-t-il de l'accusation venue d'Allemagne sur la France devenue "Absurdistan" dans ses mesures contre la Covid ? "On a beaucoup pris l'Allemagne en exemple dans la gestion de cette crise. Or la situation sanitaire aujourd'hui en Allemagne est bien pire que la situation française, pour la première fois Berlin est plus touchée par le Covid que ne l'est Paris."

Les invités
  • Patrick MignolaDéputé de la Savoie, président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.