Le président du Centre national d'études spatiales (CNES) est l'invité d'Eric Delvaux à la veille du lancement par l'Agence spatiale européenne de Solar Orbiter, un satellite d'observation du Soleil.

La sonde euro-américaine Solar Orbiter doit décoller dans la nuit de dimanche à lundi de Floride vers le Soleil, dont elle étudiera pendant la prochaine décennie ces tempêtes chargées de particules qui peuvent provoquer des pannes sur Terre.  La sonde de l'Agence spatiale européenne (ESA) s'élancera à 23h03 de Cap Canaveral en Floride, lancée par une fusée américaine dans le cadre d'un partenariat avec la Nasa. 

Jean-Yves Le Gall : 

C'est la mission du siècle

A son bord: dix instruments scientifiques (209 kilos de charge utile) pour une mission à 1,5 milliard d'euros.  

Après un passage par l'orbite de Vénus, puis celle de Mercure, le satellite, dont la vitesse maximale atteindra 245.000 km/h, s'approchera à 42 millions de kilomètres du Soleil, soit moins d'un tiers de la distance Soleil-Terre.  

La sonde est protégée par un bouclier thermique, car il fera très chaud, de l'ordre de 600°C.

La mission Solar Orbiter
La mission Solar Orbiter © Visactu / .
  • Légende du visuel principal: Jean-Yves Le Gall, Président du Centre national d'études spatiales pendant le 69e Congrès international d'astronautique (IAC), à Brême (Allemagne) le 1er octobre 2018 © AFP / MOHSSEN ASSANIMOGHADDAM / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.