Le PSG revient pour le coup d'envoi de la saison. Le club a-t-il les armes pour se relever de la pire saison qu'il ait connu depuis 2011 ? Éric Rabésandratana, surnommé "Rabé", a été milieu de terrain au PSG. Désormais consultant pour France Bleu Paris, il décrypte la saison à venir.

Éric Rabésandratana
Éric Rabésandratana © Radio France / PATRICK HERTZOG

La saison dernière a un goût amer pour le PSG : un seul titre, celui de champion de France et une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Pour un club au budget stratosphérique de 637 millions d'euros, ces résultats sont décevants.

Éric Rabésandratana, "Rabé" pour le monde du football, a joué 135 matchs dont 12 en ligue des Champions en 1997 et 2001.  Aujourd'hui consultant pour France Bleu Paris, il apporte un nouvel éclairage sur la saison à venir.

Des éliminations difficiles

Depuis la reprise du club par les Qataris en 2011, le PSG a remporté 6 titres de champions de France, 4 coupes de France et 5 coupes de la Ligue. Sur le plan mondial, il s'est hissé en 2018 à la sixième place des plus gros revenus. Pourtant, les résultats restent insuffisants.

Paris n'a jamais dépassé les quarts de finale en Ligue des champions depuis l'arrivée du Qatar. Pire, le PSG, se fait sortir en huitièmes depuis 2016. En 2012 et en 2017, ce sont les équipes de Montpellier et Monaco qui lui ont ravi son titre.

L'année passée, le club a enduré plusieurs éliminations humiliantes : la défaite contre Manchester United en Ligue des champions, celle en quarts de finale de la Coupe de Ligue contre Guingamp et, le coup de grâce, la victoire de Rennes en Coupe de France.

Des problèmes en interne

Il y a le cas Neymar qui est au centre de toutes les attentions. Cet été, le joueur a fait une demande de départ. Paris veut une offre satisfaisante. Faute de quoi, le Brésilien devra honorer son contrat. Or, le joueur le mieux payé du club parisien s'est beaucoup blessé et a surtout agacé par son comportement depuis son arrivée.

C'est Léonardo, le premier directeur sportif du club sous l'ère qatarie, qui a été rappelé en renfort cette année. Sa mission est de remettre de l'ordre dans une institution chancelante. Réputé proche des joueurs, le directeur devra gérer le subtil équilibre des égos dans le vestiaire. 

Autant de questions que le PSG doit régler s'il souhaite avoir ses chances pour la nouvelle saison.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.