"Nuit debout a surgi pour dire qu’il faut une autre manière de faire de la politique."

Julien Bayou lors d'une conférence de presse d Europe Ecologie Les Verts (EELV) en avril 2016
Julien Bayou lors d'une conférence de presse d Europe Ecologie Les Verts (EELV) en avril 2016 © Maxppp / Vincent Isore

Depuis une dizaine d'années, des nouvelles formes d'engagement citoyen voient le jour à travers le monde : Nuit debout, les Indignés, les ZADistes, Occupy Wall Street,  Anonymous etc...

Les partis politiques traditionnels sont de plus en plus contestés par une partie de la jeunesse, préférant se retrouver pour échanger sur une place publique, sur une Zone A Défendre (ZAD), sur internet, ou lors d'actions coup de poing.

Julien Bayou est un militant associatif de longue date. C'est lui, qui est à l'origine des collectifs "Génération Précaire" et "Jeudi noir", réputés pour leurs actions médiatiques marquantes. Il a aussi passé de nombreuses "Nuit debout", place de la République.

"Notre démocratie fonctionne mal, elle est verrouillée par les lobbys. (...) Nuit Debout a surgi pour dire qu’il faut une autre manière de faire de la politique."

Podemos, Occupy Wall Street, "tous ces mouvements sont aussi une formation à l’école du militantisme."

"Je comprends ceux qui disent : cette politique je n'en veux pas."

"Comment se fait-il qu’on trouve ça étonnant qu’un élu soit militant ? Ça ne devrait pas l’être, c’est important. Maintenant nos députés sont des gestionnaires. (...) Je pense que c’est complémentaire, si vous vous intéressez au logement, il faut bien remuer les politiques et aller dans les institutions."

"Au Forum Mondial Social, il y a 15 ans le slogan était : un autre monde est-il possible ? Aujourd'hui, c’est un autre monde est nécessaire et possible, et j’en suis convaincu."

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.