L'historien des idées et essayiste américain est l'invité d'Eric Delvaux pour la parution de son livre "L'esprit de réaction" aux éditions Desclée de Brouwer.

Dans son ouvrage, Mark Lilla étudie la pensée réactionnaire. Pour lui, "le réactionnaire, par contraste avec le conservateur, est enivré par une vision de l'Histoire, une vision apocalyptique. Il croit qu'à un certain moment dans notre Histoire, on a chuté : et donc soit repartir en arrière, rétablir le monde que nous avons perdu ; soit sauter le présent pour créer un nouveau monde qui ressemblerait à celui du passé, en plus fort et plus autoritaire."

Il rappelle par exemple la situation post-Révolution française, où "pour Montesquieu par exemple, il y a toujours des accidents, des réactions au monde politique. Ce n'est pas une question morale, c'est juste comme la physique. Après la Révolution française, il y avait l'idée qu'il y avait un progrès, que l'Histoire était en marche vers un avenir radieux, et qu'il fallait s'inscrire dans ce mouvement."

D'ailleurs pour Mark Lilla, révolution et réaction sont "comme des cousins". "Le révolutionnaire aussi croit à une rupture dans l'Histoire, mais il croit qu'elle a soit déjà eu lieu et qu'il faut l'accompagner, soit qu'il faut la déclencher. Sauf que ni le révolutionnaire ni le réactionnaire ne vivent dans cette réalité : ils vivent dans un rêve, avec une vision messianique de l'Histoire." 

  • Légende du visuel principal: Mark Lilla, historien et essayiste, auteur de "L'esprit de réaction" (Desclée de Brouwer). © Capture d'écrans/France Inter
Les invités
  • Mark LillaPorfesseur de l'Université Columbia de New York
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.