Aurore Bergé, députée des Yvelines et présidente déléguée du groupe La République En Marche, est l'invitée de l'entretien de 8h20 avec Eric Delvaux.

Le projet de loi contre le séparatisme, marqueur fort du quinquennat Macron, sera lundi sur le grill des députés avec en commission ses 51 articles qui, sur fond de lutte contre l'islamisme radical, touchent à des sujets ultrasensibles.

Certains amendements promettent des échanges vifs, y compris au sein de la majorité, notamment autour de l'interdiction du voile pour les petites filles ou les accompagnatrices scolaires, proposée par les députés LREM Aurore Bergé ou François Cormier-Bouligeon.

"C'est un texte de protection des enfants et de protection de la liberté de conscience", explique Aurore Bergé. "Il s'agit de réaffirmer ce que doit être la République", poursuit-elle. "En République les enfants de 5 ou 6 ans n'ont pas leur libre arbitre pour dire s'ils veulent porter des signes religieux ostensibles. C'est un enjeu de protection des mineurs"

  • Légende du visuel principal: Aurore Bergé, députée des Yvelines et présidente déléguée du groupe La République En Marche (REM), prend la parole lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale à Paris le 7 mai 2019. © AFP / Philippe LOPEZ
Les invités
Programmation musicale