Aurélie Trouvé, ingénieure agronome, porte-parole d'Attac France et membre de la plateforme Alternatives G7, est l'invitée de Laetitia Gayet. Elle évoque les raisons de s'opposer au G7, qui aura lieu du 24 au 26 août à Biarritz.

Aurélie Trouvé, ingénieure agricole, porte-parole d"Attac France et membre de la plate-forme "Non au G7, pour un autre monde".
Aurélie Trouvé, ingénieure agricole, porte-parole d"Attac France et membre de la plate-forme "Non au G7, pour un autre monde". © Maxppp / Christophe AGOSTINIS/PHOTOPQR/LE DAUPHINE

À Irun et Hendaye, près de Biarritz, les anti-G7 s’installent pour organiser dès le 19 août, 40 conférences et 50 ateliers pendant trois jours, avec plus de 200 intervenants. Aurélie Trouvé, co-présidente d'Attac France (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) de 2006 à 2012, entend s'opposer radicalement à cette réunion qu'elle juge inutile.

Le lancement du sommet des chefs d’Etat aura lieu le samedi 24 août à Biarritz. Une grande manifestation s’élancera d’Hendaye pour rejoindre Irun, de l’autre côté de la frontière. Des actions « d’occupation des places publiques » auront lieu dans sept communes limitrophes de la cité balnéaire.

Nous n’entrerons pas en confrontation avec les forces de l’ordre et s’il y a des violences répressives, nous opposerons des techniques de résistance non-violentes.

12 000 participants sont attendus et près de 80 organisations se sont réunis au sein de groupes d’opposants. L’un est local, G7 Ez, et l’autre national, Alternatives G7. 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.