Le maire RN de Perpignan est l'invité de la matinale week-end.

Louis Aliot, lors du premier conseil municipal de son mandat de Maire (RN), à Perpignan, le 3 juillet 2020.
Louis Aliot, lors du premier conseil municipal de son mandat de Maire (RN), à Perpignan, le 3 juillet 2020. © AFP / Idhir Baha / Hans Lucas

Le maire de Perpignan va-t-il lui aussi durcir les mesures dans sa ville contre le coronavirus ? "Aujourd'hui, on n'a pas une situation qui ressemble à celle de Toulouse ou de Nice, mais il faut s'en prémunir. La préfecture étudie des mesures visant à réduire la vie nocturne, même si ce n'est pas l'urgence absolue."

Il a en revanche fait fermer plus tôt les épiceries de nuit, pour des raisons sécuritaires et pas médicales : "De plus en plus, il y avait des attroupements, des tapages nocturnes, de l'ivresse sur la voie publique, du trafic de cigarettes... Et une multiplication de commerces de nuit dans tous les quartiers. Une phase de dialogue va s'engager avec ces commerces."

"Il y a une tentative d'installation de réseaux qui ne sont pas de Perpignan, des petits caïds de Marseille ou de l'autre côté de la frontière", assure Louis Aliot. "Personne ne veut que Perpignan devienne un grand centre de trafics et de mafias, tel qu'on peut le connaître dans d'autres villes."

Les invités
L'équipe