“Nous assistons à un basculement de mi-mandat” estime l’historien Pascal Blanchard, spécialiste du fait colonial et de l’immigration en France, invité de France Inter, après l'annonce d'un débat annuel sur l’immigration à l'Assemblée nationale à la demande d’Emmanuel Macron : “On ne l'attendait pas sur cette question”.

Alors qu'Emmanuel Macron a réclamé un débat annuel sur l'immigration (le 30 septembre prochain) et a remis le sujet sur le devant de la scène, l'historien Pascal Blanchard, spécialiste du fait colonial et de l'immigration, estime que le chef de l'état vient de faire de ce sujet “un des enjeux de 2022 en considérant que la seule qui sera sur son chemin en 2022 sera Marine Le Pen” jugeant qu'il s'agissait d'un basculement du mandat.  

”Dans leur inconscient, les Français font le lien entre immigration, identité, déclin et danger communautaire” et  “parler d'immigration, en faire un lien ou non avec l'identité nationale, c'est un marqueur essentiel pour l'électorat, et ce n'est pas un dossier technique pour l'électeur”, estime Pascal Blanchard, expliquant que le sujet est aussi un enjeu important pour les toutes proches municipales de mars 2020. 

Emmanuel Macron sait très bien que c'est une discussion de bistrot qui fonctionne très bien. Notamment, ce qui choque les gens c'est de dire que des gens qui ne contribuent pas  seraient les premieres bénéficiaires d'aides sociales. Cette image caricaturale frappe l'opinion à 100 %. Et quand il parle de communautarisme, d'insécurité, il sait très bien de quoi il veut parler ; il s'adresse au public qui sera concerné par les municipales. Parce que la question communautaire est essentielle pour l'action du maire à cette échelle”, ajoute l'historien.

  • Légende du visuel principal: Des personnes se tiennent dans une cour du Centre de Rétention Administrative (CRA), un centre de détention pour migrants situé à Vincennes, dans l'est de Paris, le 18 septembre 2019. © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN
Les invités
  • Pascal BlanchardHistorien spécialiste du fait colonial, directeur de recherches au CNRS
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.