L'explorateur et pilote de Solar Impulse Betrand Piccard est l'invité de Laetitia Gayet. Il est l'un des représentants de la société civile choisis par le gouvernement français comme intervenants au G7. Il appelle à des politiques courageuses pour enrayer la crise climatique.

Bertrand Piccard, aéronaute et représentant de la société civile au G7 de Biarritz en Pologne, le 4 décembre 2018.
Bertrand Piccard, aéronaute et représentant de la société civile au G7 de Biarritz en Pologne, le 4 décembre 2018. © AFP / Janek SKARZYNSKI

Issu d'une famille d'explorateurs, l'aéronaute Bertrand Piccard a réalisé deux tours du monde : un vol en ballon sans escale en 1999, et un vol sans carburant à bord de l'avion Solar Impulse en 2015-2016.

  • Bertrand Piccard - 

Tu ne peux pas empêcher les oiseaux de malheur de voler, mais tu peux les empêcher de faire leur nid dans tes cheveux.

Dans le cadre du groupe de réflexion One Planet Lab organisé par le gouvernement français, et qui a pour but d'identifier des solutions pour lutter contre les changements climatiques, Bertrand Piccard a été invité à participer au G7 de cette année, qui se tient à Biarritz du 24 au 26 août.

La quarante-cinquième édition du G7 est axée sur la lutte contre les inégalités sous toutes leurs formes, et la protection de l'environnement est un des sujets phares du sommet

L'intervention de Bertrand Piccard au G7 porte sur le développement de la mobilité propre et la décarbonisation du secteur des transports, reflétant son travail de ces derniers mois avec le One Planet Lab et sa fondation Solar Impulse

Bertrand Piccard, représentant de la société civile au G7

Notre invité explique :

Ce qui est terrible avec l'accord UE-Mercosur, c'est qu'on ne peut pas filtrer nos importations.

Avant les politiques parlaient mais ne faisaient rien. Aujourd'hui, nos politiques parlent moins et veulent agir.

Les inégalités sociales viennent principalement de l'ultra-libéralisme ... Un système qui consiste à écraser les prix, les salaires, tout en faisant un maximum de profit !

Je vais parler, à Biarritz, de la nécessité de créer un transport maritime beaucoup plus propre.

Nous avons une réglementation archaïque et démodée. Il faut changer les lois ! Il faut mettre en scène des mesures qui visent à promouvoir ce qui est propre.

La voiture électrique. Parlons-en. Ce n'est pas une voiture avec une batterie. Non. c'est une batterie avec des roues.

J'ai une maison bien isolée, des pompes à chaleur et une voiture électrique. Ne pensons pas que c'est cher. C'est faux, ça ne l'est plus. C'est plus avantageux, c'est un investissement !

Aujourd'hui, on a le choix entre la décroissance qui mènerait à la misère sociale et la croissance à l'effondrement de l'humanité telle qu'elle est. Je suis sûr qu'il existe une troisième voie.

Nicolas Hulot a démissionné en prononçant un discours magnifique sur France Inter. Il n'aurait pas dû partir. Imaginez l'impact qu'aurait eu son discours sans sa démission ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.