Gilles de Margerie est le commissaire général de France Stratégie depuis le 12 janvier 2018. Le 23 juillet dernier, France Stratégie publie un rapport constatant l’accélération de l'artificialisation des sols. L'organisme propose plusieurs mesures pour la réduire sur l'ensemble du territoire.

Gilles de Margerie a été nommé commissaire général de France Stratégie
Gilles de Margerie a été nommé commissaire général de France Stratégie © France Stratégie

"Le sujet est assez récent finalement" constate Gilles de Margerie. Commissaire général de France Stratégie, le 23 juillet dernier il présente au gouvernement son très attendu rapport sur l'artificialisations.

Ce rapport a été réalisé par l'organisme France Stratégie qui dépend du Premier ministre et a pour mission de formuler des recommandations au pouvoir exécutifs après une analyse prospective de grands sujets sociaux et économiques.

Artificialisation, un enjeu récent

Pour la communauté scientifique, l'artificialisation des sols c'est la disparition d'espaces naturels, agricoles ou forestier au profit de logements, d'espaces commerciaux et de loisirs ou encore d'infrastructures routières.

Ce rapport intitulé : Objectif "Zéro artificialisation nette" : quelles leviers pour protéger les sols ? explique que l'habitat représente 41,9 % des terres artificialisées en France, suivit par les réseaux routiers (27,8 %) et les services de loisirs (16,2 %).

Un autre constat du rapport est que l'artificialisation augmente d'environ 20 000 hectares par an. Un scénario élaboré par France Stratégie estime que si la tendance se poursuit, ce sont 288 000 hectares d'espaces naturels qui seront artificialisés à l'horizon 2030.

Renaturalisation, le grand chantier du futur

Il faudrait densifier nos constructions.

Explique Gilles de Margerie. France Stratégie recommande d'ailleurs d'"imposer une obligation de densification" sur nos territoires pour réduire l'étalement urbain. Seulement les outils de pouvoirs publics aujourd'hui sont inadaptés.

L'autre objectif, c'est une "renaturalisation". Selon Gilles de Margerie, ce doit devenir le grand chantier de la France pour réduire drastiquement les hectares artificialisées. Seul problème, le coût exhorbitant de ce procédé en particulier sur les sites nécessitant une dépollution et une désimperméabilisation des sols. 

Finalement, quels sont les solutions concrètes de France Stratégie pour stopper l'artificialisation du territoire ? Le commissaire général de l'organisme répond au micro de France inter.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.