Chef du laboratoire d’Innovation vaccinale à Institut Pasteur, le professeur Tangy a notamment conduit le projet de vaccin abandonné cette semaine par l'institut. Il co-signe avec Jean-Nicolas Tournier "L'Homme façonné par les virus", publié aux éditions Odile Jacob.

L'Institut Pasteur a annoncé lundi 25 janvier qu'il stoppait son principal projet de vaccin contre le Covid-19, faute de résultats satisfaisants au cours de la première phase. "Le vaccin est bien toléré, mais induit des niveaux de réponse immunitaire inférieurs à ceux des vaccins ARN et des patients qui ont contracté la maladie", explique Frédéric Tangy, chef du laboratoire d’Innovation vaccinale à l'Institut Pasteur.

Le professeur qualifie cette décision de "douche froide" : "une décision industrielle stratégique qui fait du mal à la science mais qui se respecte". Mais les recherches ne vont pas s'arrêter pour autant, insiste l'immunologiste. "La protection ne dépend pas seulement des anticorps, il y a aussi l'immunité innée et l'immunité cellulaire, la réponse des globules blancs. Ces aspects n'ont pas encore été analysés dans l'étude".

"La science française est à un très haut niveau"

Frédéric Tangy se refuse à voir dans ce coup d'arrêt le signe d'un déclassement de la France. "La science française est à un très haut niveau. Ce n'est pas la science qui pèche, on a un problème momentané. C'est une difficulté que l'on a en France à transformer le résultat de nos recherches en développement industriel." Il déplore ainsi la main-mise du monde anglo-saxon sur le milieu scientifique, où tout se fait en anglais.Par exemple, "la France, l'Europe, n'a quasiment pas de revue scientifique".

  • Légende du visuel principal: Illustration du livre de Frédéric Tangy, chef du laboratoire d’Innovation vaccinale à Institut Pasteur, et Jean-Nicolas Tournier, "L'Homme façonné par les virus" (Odile Jacob). © Getty / Bloomberg Creative
Les invités
  • Frédéric TangyResponsable du laboratoire génomique virale et vaccination de l'Institut Pasteur
L'équipe