Le directeur du think tank Terra Nova est l'invité d'Eric Delvaux et Carine Bécard.

Remettre du dialogue et du respect dans le débat démocratique. C'est tout l'enjeu des prochains mois, en vue de l'élection présidentielle. Un enjeu que Thierry Pech, directeur du think tank Terra Nova, prend à bras-le-corps en lançant la Grande conversation 2022. Celui qui a été co-président du comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat fait le constat que "le débat public ne va pas très bien". "Il y a beaucoup d’invectives, de fausses informations, d'approximations et face à cette menace latente qui pèse sur notre démocratie, nous nous sommes dit que notre travail était d’apporter des arguments, de la clarté, de la civilité, de la politesse", explique-t-il.

"On ne peut pas faire du débat démocratique si on ne se respecte pas un peu", estime Thierry Pech, "et l’on voudrait montrer que l’on peut débattre de façon contradictoire, avoir des idées réellement différentes sans pour autant s’invectiver". Leur travail prendra la forme d’articles, de podcasts mais également de discussions entre 50 citoyens représentatifs de la population française (âge, sexe, catégorie socio-professionnelle). La première discussion a eu lieu la semaine dernière et il en ressort que l’élection présidentielle est "le rendez-vous le plus important de la vie politique française… mais ils disent ne pas être sûrs que cela change grand chose". L’offre politique leur paraît par ailleurs "extrêmement illisible et confuse", poursuit Thierry Pech.

Gouverner avec les Français

La mobilisation des Gilets jaunes et le Grand débat qui a suivi, puis la Convention pour le climat, ont changé la forme du quinquennat : "Ce qui s’est recherché et ce qui devra être trouvé dans les années qui viennent, c’est une autre façon de gouverner. Quelle que soit la couleur politique du candidat qui gagnera l’élection présidentielle, la société lui demandera de gouverner avec les Français et non de gouverner les Français", explique Thierry Pech.

L'une des solutions pour apaiser le débat est-elle alors de passer à la proportionnelle pour les élections législatives ? "Cela nous obligerait à construire des coalitions de gouvernement. Ce que les Allemands sont en train de faire. Et j’en ai discuté avec un diplomate allemand qui me disait : 'Une des vertus de notre système, c’est que comme les gens savent que probablement ils vont gouverner ensemble, ils se parlent avec un peu plus de respect dans les campagnes, ils montent un peu moins dans les extrêmes'."

  • Légende du visuel principal: Le Directeur Général de Terra Nova Thierry Pech © Maxppp / Thomas Padilla
Les invités
L'équipe
Thèmes associés