Dimanche dernier, le 27 avril, vous avez pu découvrir l'entretien de Jean Hatzfeld accordé à Patricia Martin.

le Rwanda toujours et la passion, voici la suite...

englebert
englebert © Radio France

Jean Hatzfeld Englebert des collines

Collection Blanche, Gallimard Parution : 27-03-2014

Le 7 avril 2014 marquait le 20e anniversaire du génocide rwandais qui a duré 100 jours et a causé la mort de 800 000 personnes. A cette occasion, le journaliste et romancier qui connaît le mieux ce sujet, Jean Hatzfeld, publie un nouveau livre.

Car Jean Hatzfeld n'a apparemment pas encore tout dit sur le Rwanda. Dans ce récit, le romancier raconte la vie d’Englebert, rescapé du génocide rwandais rencontré il y a une quinzaine d’années. Reporter au Rwanda à l’époque du génocide, Jean Hatzfeld, a travaillé, les années suivantes, avec les rescapés tutsis originaires de Nyamata, un village de la région Bugesera. Il a tiré de ces rencontres plusieurs livres dont Dans le nu de la vie , prix France Culture en 2001, Une Saison de machettes , prix Femina en 2003 et La Stratégie des antilopes prix Médicis en 2007.«Un matin, j’étais avec Alexis. Nous avons dissimulé deux enfants sous les feuillages et nous avons cherché notre trou de vase. Les tueurs sont venus en chantant. Ils se sont approchés tout près, j’ai senti leur odeur. J’ai chuchoté à Alexis : “Cette fois, nous sommes bientôt morts.” Il m’a répondu : “Ne bouge pas, je vais les feinter.” Il a hurlé le rire de la hyène. C’était très bien imité. Ils ont reculé de peur de la morsure. Mais en s’écartant de leur chemin, ils ont découvert une cachette de femmes et d’enfants. On a entendu les coups plus que les pleurs parce que les malchanceux choisissaient de mourir en silence.» Voilà une quinzaine d’années, dans la ville de Nyamata, Jean Hatzfeld a rencontré Englebert Munyambonwa, qui arpentait en haillons la grande rue, s’arrêtant dans tous les cabarets, hélant les passants. Une amitié est née avec ce personnage fantasque, rescapé des brousses de Nyiramatuntu, fils d'éleveurs, grand marcheur aussi érudit qu’alcoolique.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.