Patricia Martin reçoit ce matin Henri Danon-Boileau et Gérard Dedieu-Anglade pour leur livre "Une certaine forme d'obstination, vive le très grand âge".

Présentation de l'éditeur :

« Se battre, quelles que soient les circonstances, reste un idéal soutenu par l’ambition d’essayer d’être utile, ce qui reste possible jusqu’au bout et même au seuil de la mort. Cela, nous le soulignerons, inclut la poursuite d’activités désintéressées mais gratifiantes en raison du plaisir qu’elles procurent. Le plaisir est un levier essentiel, mais également un baromètre pour tout ce qui concerne une lutte adéquate contre les ravages du vieillissement ; sa prise en compte permettra de moduler avec la souplesse nécessaire les activités, des plus triviales aux plus évoluées. À chaque jour son optimum.

Nous nous sommes donc placés – parce que nous-mêmes, par la force des choses les éprouvions ainsi – dans une perspective “militaire”, ce qui peut être particulièrement utile pour affronter les derniers rebondissements de cette histoire de bruit et de fureur. Médecins nous-mêmes, nous sommes loin d’évacuer le rôle du physiologique dans les troubles du vieillissement. Cependant, c’est en psychanalystes que nous raisonnons tout au long de cet ouvrage. »

H. D.-B. et G. D.-A.

Pour conserver le goût de vivre et le sens de l’ouverture aux autres.

Henri Danon-Boileau est psychiatre et psychanalyste, membre honoraire de la Société psychanalytique de Paris. Il a notamment publié De la vieillesse à la mort . Gérard Dedieu-Anglade est psychiatre et psychanalyste, membre honoraire de la Société psychanalytique de Paris.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.