Patricia Martin reçoit ce matin l'académicien

Frédéric Vitoux

Dire, ne pas dire

__

Du bon usage de la langue française

Académie française

dire ne pas dire
dire ne pas dire © Radio France

Dit-on de concert ou de conserve ? Elle a l'air malin ou elle a l'air maligne ? L'Académie française répond sur son site Dire, ne pas dire aux interrogations des internautes et propose un florilège de ces échanges dans un livre à succès. Deux académiciens, membres de la commission du dictionnaire, Dominique Fernandez et Yves Pouliquen, ont sélectionné 200 entrées dans Dire, ne pas dire. Du bon usage de la langue française , paruaux éditions Philippe Rey.

Dit-on D’ailleurs ou par ailleurs ? Par contre ou en revanche ? Courbatu ou courbaturé ? Débuter ou démarrer ? Tout à coup ou tout d’un coup ? À l’attention de ou à l’intention de ? Mél ou courriel ? Ce qui reste ou ce qu’il reste ? Coupe claire ou coupe sombre ? Sabler ou sabrer le champagne ?

Lancé en octobre 2011, le site Dire, ne pas dire de l’Académie française connaît un succès croissant. Aux questions les plus variées des internautes sur des difficultés de langue, les académiciens et les linguistes du quai Conti apportent des réponses claires et argumentées, notamment par rapport aux emplois fautifs, aux abus de sens, aux néologismes ou aux anglicismes. Les multiples interrogations sur l’omniprésence d’un vocabulaire technologique ou à l’irruption de mots étrangers véhiculés par les médias et la mondialisation, trouvent ici des réponses passionnantes. Car l’Académie française, loin d’être un gendarme de la langue, est autant attentive à la nécessité d’enrichissement de la langue française qu’à la lutte contre l’appauvrissement du vocabulaire.

Ce livre reprend une sélection de plus de 200 entrées, effectuée par Dominique Fernandez et Yves Pouliquen, deux académiciens membres de la commission du dictionnaire, qui ont aussi rédigé un texte introductif.

En se confrontant à des questions d’usage pratique de la langue, de cas concrets et quotidiens, en n’éludant aucune difficulté, ce travail constitue un vif hommage à l’intelligence et aux subtilités de la langue française.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.