Julia Kristeva et Philippe Sollers pour « Du mariage considéré comme un des beaux-arts » chez Fayard

du mariage
du mariage © Radio France

Photo révolutionnaire : les époux, le couple Joyaux à la ville, sont ici sur la couverture du livre, sur l’Ile de Ré, en train de jouer au Badminton, l’été 1968 (quelle année !!)

Philippe Sollers :

« Je n'ai jamais songé à me marier. Sauf une fois. Et une fois pour toutes.

Cette aventure singulière, et très passionnée, méri­tait, je crois, d'être racontée en détail.»

Julia Kristeva :

« Nous sommes un couple formé de deux étrangers. Notre différence nationale souligne encore mieux une évidence qu'on se dissimule souvent:

l'homme et la femme sont des étrangers l'un à l'autre.

Or le couple qui assume la liberté de ces deux étrangers peut devenir un véritable champ de bataille. D'où la nécessité d'harmoniser.

La fidélité est une sorte d'harmonisation de l'étrangeté.

Si vous permettez que l'autre soit aussi étranger que vous-même, l'harmonie revient.

Les « couacs » se transforment alors en éléments de la symphonie. »

Du mariage considéré comme un des beaux-arts rassemble quatre dialogues (échelonnés de 1990 à 2014) entre Julia Kristeva et Philippe Sollers, à travers lesquels ils nous transmettent leur expérience d'écrivains et d'intellectuels engagés au regard de la rencontre amoureuse et du couple.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.