Natalie Dessay

entre elle et lui
entre elle et lui © radio-france

Quand on chante avec Michel Legrand on a de nouveau six ans. Tous les deux, on se retrouve comme des enfants à rejouer les films de Jacques Demy, à cotoyer Barbara Streisand ou Claude Nougaro parmi les sirènes, les violons, les étés, les valses des lilas ou les moulins de son coeur...Michel a ouvert mes ailes et avec lui, de Paris à Rochefort en passant par Cherbourg ou New York, je vole en liberté.Natalie Dessay

C’est comme pour faire connaissance. Lorsque j’accompagne cet ange descendu droit de la planètetalent, qui chante mes mélodies avec tellement de joie ou de douleur, de légèreté, de désespoir, de rires ou de larmes, je suis au sommet du bonheur d’entendre toutes ces chansons réinventées, comme neuves, exister encore d’une nouvelle vie. C’est comme pour faire connaissance.Michel Legrand

Née un an après Les Parapluies de Cherbourg, Natalie Dessay a toute sa vie été bercée par les mélodies de Michel Legrand. Malgré une carrière lyrique qui l’a conduite aux quatre coins duglobe, la soprano a toujours gardé une tendresse pour un univers musical aussi contrasté qu’elle l’est elle-même. C’est qu’ils étaient faits pour se rencontrer, ces deux-la ! Deux inclassables, deuxfrancs-tireurs. Trop passionnés par leur métier pour se circonscrire à un genre, une discipline ; trop épris d’exigence, d’excellence artistique, pour s’endormir sur leurs lauriers.Ces deux touche-à-tout sont sur la même longueur d’onde ; car ils obéissent à une double loi : la rigueur et la liberté.Liberté de ton, de choix, qui ose briser les carcans d’une carrière toute tracée pour s’aventurer sur des chemins de traverse.Nicolas d’Estienne d’Orves

www.natalie-dessay.com

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.