Patricia Martin reçoit le philosophe Frédéric Schiffter qui vient de faire paraitre « On ne meurt pas de chagrin » chezFlammarion

On ne meurt pas de chagrin
On ne meurt pas de chagrin © Radio France

"Le début de ma vie au Sénégal, jusqu'à mes sept ans environ, s’est passé dans une relative insouciance. La réalité alentour sur laquelle, toi, mon père, tu régnais, constituait ce que l’on appelle un monde. Chaque moment du jour et chaque période de l’année obéissait à un emploi du temps cosmique : l’école, les repas, les déplacements, les devoirs, les heures de jeu avec les voisins de mon âge, les week-ends à la plage de N’Gor ou de Popenguine, les grandes vacances en France, le mois d’octobre de scolarité à Biarritz, puis le retour à Dakar chaque début de novembre. Mon enfance tournait sans à-coups, assez heureuse. Le bonheur suppose de ne pas penser et je ne pensais pas. Si tout avait continué ainsi, je n’aurais jamais pensé. En fait, je n’étais pas né. Chaque humain passe par deux naissances. La première, biologique. La seconde, biographique. Ma biographie commence par ta mort, dix ans après ma venue au monde."

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.