Il a gagné cette année pour la troisième fois d'affilée la Ligue des Champions avec le Real Madrid dont il était l'entraîneur. Zizou est la star française mondiale par excellence. Ce soir, on décrypte ce phénomène de sport et de société et on décortique son style singulier.

Zinédine Zidane, joueur de football français, lors d'une session d'entraînement dans stade Bob Jane de Melbourne, lors d'une rencontre amicale entre la France et l'Australie (08 novembre 2001).
Zinédine Zidane, joueur de football français, lors d'une session d'entraînement dans stade Bob Jane de Melbourne, lors d'une rencontre amicale entre la France et l'Australie (08 novembre 2001). © AFP / Patrick Hertzog

Retrouvez l'équipe de L'Œil du Tigre sur les réseaux ! Joy, Philippe, Arnaud

JUKEBOX – Mogwai

En 2005, les artistes Douglas Gordon et Philippe Parreno décident de faire de Zinedine Zidane une œuvre d'art : un film avec 17 caméras braqués sur le joueur le temps d'un match. Seul artifice à ce format brut, une musique originale composée par Mogwai.

Le groupe écossais n'était pas prévu pour faire la bande-son du film : Zidane, un portrait du XXIe siècle. C'est après quelques expérimentations de montage avec un titre de Mogwai que Douglas Gordon a eu l'idée de faire appel à ses compatriotes. En leur montrant ce montage, il a convaincu le groupe, pourtant dubitatif, de se lancer dans l'aventure.

Fans de foot et fervents supporters du Celtic Glasgow, le groupe emmené par Stuart Braithwaite s'est alors isolé en studio pendant 3 mois pour enregistrer l'album avec plein de téléviseurs diffusant les images du film. En 2013, Stuart Braithwaite a confié au Guardian qu'il leur était impossible de rentrer dans la tête de Zidane mais que le concept de leur musique n'était pas de découvrir l'homme mais de montrer un homme au travail.

La musique de Mogwai se fond parfaitement dans le décor du stade Santiago Bernabeu de Madrid : les nappes de synthés accompagnent les murmures et clameurs venant des travées. Les mélodies très sobres et les arpèges donnent du relief sans supplanter l'image et Zidane joue ainsi le rôle de soliste. Le charme discret, sombre et mystérieux de Mogwai colle à merveille à la personnalité du meneur de jeu français. Puis arrive la fin du match : carton rouge pour Zizou. 15 minutes de bruit comme un brouhaha. Un joueur sonné, abasourdi.  

Pour l'anecdote, ce titre illustrant l'expulsion figure sur l'album Zidane: A 21st Century Portrait: An Original Soundtrack by Mogwai comme un « ghost track » (morceau caché), comme si cela existait sans vraiment exister, comme s'il ne fallait retenir que ce qui précède : le sublime. Signe du destin, quelques mois plus tard, Zinedine Zidane termine sa carrière en finale de la Coupe du Monde 2006 avec un carton rouge.  

Loïc Saulnier

Les invités
Programmation musicale
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.