Un intrus s’est perdu de Britta Teckentrup :

un intrus s'est perdu
un intrus s'est perdu © Radio France

Dès la prise en main de ce livre, on est immédiatement accroché par son côté soigné. Le toucher doux et chaleureux de la couverture toilée , l’étiquette sur laquelle sont inscrits le titre et le nom de l’auteure-illustratrice, tout cela a un charme désuet.

Pourtant,Un intrus s’est perdu est un « cherche et trouve », vous savez ces livres qui présentent sur une mêmepage des dessins tous identiques, sauf un. Bien souvent, c’est un tout petit détail qui change et qui fait de ce dessin l’intrus. Bien souvent, les « cherche et trouve » sont de simples livres de jeu.

Or, celui-ci est aussiun véritable album, associant un texte extrêmement travaillé, sur la page de gauche, à des illustrations malicieuses, sur celle de droite.

Prenez la double-page des chauves-souris par exemple :

Alors que le soleil

Fait soudain place à la nuit

Il arrive droit sur nous

Un nuage de chauves-souris.

Etendant leurs ailes

Elles montent vers les cieux

Mais laquelle d’entre elles

N’a pas encore ouvert les yeux ?

Un intrus s’est perdu de Britta Teckentrup Autrement Jeunesse dès 2/3 ans

Le chien que Nino n’avait pas Edward Van de Vendel Anton Van Hertbruggen

Le chien que Nino n'avait pas
Le chien que Nino n'avait pas © Radio France

A l’abri d’une forêt, près d’un lac, voici la maison de Nino. Elle ressemble à l’une de ces cabanes que l’on construit enfant. Elle est toute de guingois et ressemble à une tente , posée dans un paysage brun et vert.

Nino avait un chien.

Qu’il n’avait pas.

Oui, Nino avait un chien, même si, en fait, il ne l’avait pas. Quand Nino allait dans la forêt, le chien que Nino n’avait pas courait après les écureuils.(…) Quand Nino allait chez sa mamie, le chien que Nino n’avait pas sautait sur ses genoux.

Vous l’aurez compris, le petit garçon a une vie intérieure très intense. Son compagnon imaginaire le pousse en avant, lui donne de l’élan, lui rend la vraie vie plus douce. Car Nino ne voit jamais son père, toujours absent, et ne lui parle plus qu’au téléphone...

Le chien que Nino n’avait pas Edward Van de Vendel Anton Van Hertbruggen Ed. Didier Jeunesse dès 6 ans

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.