Le mystère de Hawa’a
Le mystère de Hawa’a © Radio France

Comment se rencontrer et s’aimer quand vos origines vous séparent ? Tant que les peuples se déchireront arbitrairement, il y aura des garçons et des filles qui rivaliseront d’inventivité pour parvenir à se rencontrer. C’est un thème classique dans la littérature et aujourd’hui, je vous emporte sur la Terre de Poussière où se dressent deux cités : Hawa’a, la citadelle des musiciens et, posée à ses pieds, la citadelle des marchands.

«Là, Anmar, le fils de Malak, fabrique des savons, comme son père avant lui, et comme son grand-père »

Depuis toujours, les habitants des deux citadelles s’ignorent : la grand-mère de Anmar lui explique pourquoi…

«Les habitants d’Hawa’a sont des musiciens aux mains blanches et nous, nous sommes des marchands aux mains noires. Nous approcher les uns des autres ferait trembler la terre… »

Bus en goguette
Bus en goguette © Radio France

Chaque jour, le trolleybus électrique numéro 75, une sorte d’autobus électrique, transportait ses passagers vers leur travail au centre de Rome. Mais aujourd’hui, il se passa quelque chose d’extraordinaire : le trolley s’engagea sur une voie qu’il ne prenait jamais habituellement.

« Direction la sortie de la ville et au bout de quelques minutes, il fonçait dans la campagne romaine comme un lièvre en vacances".

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.