Conseils de lecture jeunesse

Little Piaf :

Little Piaf
Little Piaf © Radio France

Nous le savons, un grand roman d'aventure c'est d'abord un héros auquel les lecteurs peuvent s'identifier, des seconds rôles bien campés, une histoire haletante, des méchants très méchants.

Et bien le roman "Little Piaf" rassemble tous ces atouts. Le héros, c'est Little Piaf, le dernier des moineaux de Paris, que la bande de sbires du cardinal pourchasse pour l'exterminer. En effet, le cardinal a pris le pouvoir sur le roi et a décidé que les moineaux devaient disparaître du ciel parisien. Mais c'est sans compter sur la vaillance de Little Piaf flanqué de ses trois amis, les Zozios mousquetaires restés fidèles au roi.

Sans sommation, c'est la mêlée des armes : ça tinte, ça cliquette, ça pique, ça tranche. Bientôt les sbires du cardinal se retrouvent si déplumés qu'il ne leur reste plus qu'à se sauver en courant. De l'autre côté, on se congratule, on rigole, on s'embrasse.

Quelle drôle d'idée la guerre !

Parler de la guerre aux plus petits est un défi qu'Eric Battut a relevé avec malice.

On donne dans le farfelu dès le début avec le roi Bomoventre, un type inconséquent qui s'ennuie et qui prend pour conseiller le premier charlatan venu avec verrues et chapeau pointu !

Quelle drôle d'idée la guerre
Quelle drôle d'idée la guerre © Radio France

Je suis le grand Voiturabras, je guéris tous les maux, tous les ennuis.

- Je m'ennuie tout le temps. pouvez-vous me guérir ?

- Bien sûr Majesté, il faut faire la guerre pardi !

Et le roi ordonne :

- Villageois, construisez un donjon imprenable avec les pierres de vos maisons !

mais quelle drôle d'idée la guerre ! s'exclamèrent les villageois. mais bon, comme un roi est un roi on exécute les ordres. La population doit aussi tailler des lances avec les branches de leurs pommiers... mais au bout des lances on laisse des feuilles et des pommes.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.