La baleine du bus 29 , de Christine Beigel et Alessia Bravo, Ed. Motus. Dès 6 ans

Précarisation, pauvreté, misère, SDF, c’est aussi la France d’aujourd’hui. L’album jeunesse donne autant dans l’eau de rose que dans la réalité du monde. Et arriver à mélanger le regard de cette petite fille sur cette femme SDF, baleine échouée dans la vie mais qui avance ... Mêler cette réalité sociale avec de la poésie est un exploit.

Elle est arrivée avec le bus de l’école, elle avait ses bottes rouges et son gros pull marin, tous ses sacs. On aurait dit un énorme tas posé devant le panneau qui indiquait « ligne 29 ».

En rentrant de l’école, la baleine était dehors au même endroit, quand la petite fille passa devant elle.

  • Eh toi, Petite ! Referme la porte derrière toi, veux tu ? tu fais des courants d’air

Sans doute cette baleine était folle, elle avait dû se taper la tête contre un iceberg. Le lendemain, la petite recourut à l’arrêt de bus.

  • Ici c’est chez moi, petite. Et quand on entre chez moi, il faut s’essuyer le nez et payer pour rester ...

  • N’importe quoi ... euh ... c’est combien ?

  • Allez, parce que c’est toi, c’est cinq sourires !

Le lien tendre se tisse, la petite offre des croissants à la dame.

  • T’as pas école ?

  • Non c’est samedi.

  • Samedi, nom d’une pipelette, c’est poésie !

Un jour, des petits papiers jonchent le sol, les passants grimacent ; mais avec ses doigts en forme de boudins, la dame attrape un bout de papier et naissent des bateaux, des avions, des oiseaux des quatre coins du monde.

La petite l’aide car elle ne sait plus écrire en commençant par son prénom.

  • Trois fois six font Alice ! dit la dame.

Alice a dans son car/

table le pays des mer/

veilles et un lapin nain

Et toi comment t’appelles tu ? demande la petite Alice à la dame.

  • Noëlle, je m’appelle Noëlle avec deux ailes pour voler.

Avec cet album et l’écriture fine, suggérée, pleine de tact de Christine Beigel, on est au-delà des peurs, des préjugés. Est-on dans le trop, le pas assez, l’indifférence, l’empathie face à cette errance ?

__

__

C’était une capitaine Baleine. Elle est partie au bout d’une semaine loin sur l’auto poésie de la ligne 29 jusqu’au bout des mers et Alice est allée à l’école avec un lapin nain dans son cartable et se mit à écrire des montagnes de poèmes sur des bouts de papier volants ... avec un formidable travail de peinture, d’exigence inouïe d’Alessia Bravo jeune illustratrice de grand talent.

A la lettre , de Bernard Friot & Jean François Martin, Ed. Milan. Dès 5 ans (mais pour tous!)

Un alphabet poétique pour le plaisir des mots, des sons, de la langue. C’est une base très inventive pour jouer avec les lettres. Un vrai délice à lire.

Au commencement est le A qui a la grosse tête. Il prend le commandement : Au pas camarade au pas !Ca ne va pas mon gars ! Tu n’es que le premier venu, tu es une lettre comme les autres, un petit soldat de l’alphabet.Allez, allez mon petit « a », rentre dans le rang !

Travail graphique à la fois sobre et riche en inventivité. Sobre car il se place volontairement en opposition de la luxuriance du texte. La lettre N est touchante, bouleversante :

Ramassé sur lui-même, bras enlaçant ses genoux, regard lourd de détresse, ne pas pleurer. Et puis dans son ventre, dans sa gorge, comme une bulle qui détend la tristesse, un mot se forme et éclate dans sa bouche : NON !

Travail sur les matières tramées à l’ordinateur qui donne un volume de relief à la lettre magnifique. Chaque lettre est une petite nouvelle.

Imaginons que le T se présente aux élections, faut il voter pour le T ? Le T a, c’est incontesté, des qualités : ponctualité, fidélité, habileté, autorité ... mais le T a, c’est indiscuté, quelques infirmités : méchanceté, agressivité, servilité, cupidité.Alors le T fera-t-il un bon député ?

Je suis bien embêté. Trop de responsabilités. Dimanche, au lieu de voter, je ferai un tour en VTT !

__

__

Déferlante de mots, des lettres qui sortent de la page, aucune lassitude dans les textes de Bernard Friot qui jouent sur le comique, l’absurde, le tragique, la poésie, le dialogue.

__

Vous savez, il y a des tonnes d’alphabet en littérature jeunesse, mais là, chaque lettre devient vraiment une personne, dont vous pouvez prolonger 26 fois l’histoire. Une très belle réussite !

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.