La Terre
La Terre © radio-france / NASA/GSFC/NOAA/USGG

La Terre n’a pas toujours ressemblé à ce qu’elle est aujourd’hui. Il y a 300 millions d’années, par exemple, il n’y avait qu’un seul continent, appelé la Pangée , entouré d’un océan unique. Mais si on remonte plus loin, beaucoup plus loin dans le temps, jusqu’à l’enfance de la Terre, alors elle n’avait strictement rien à voir avec la jolie planète bleue que nous connaissons.

Pour être franc,elle ressemblait à l’enfer ! Il n’y avait pas de mer ou d’océan, et la surface de notre Terre en devenir était liquide. A force de grossir en attirant à elle cailloux et autres débris qui trainaient dans l’espace, matraquée par les impacts, la roche de notre monde était fondue.

C’est à cette époque là que les éléments les plus lourds, comme le fer et le nickel, se sont rassemblés au centre de la planète. Ils y sont d’ailleurs toujours aujourd’hui, tandis que les éléments plus légers sont restés en surface.

Il n’y avait donc pas d’eau quand la Terre était jeune. Pas d’eau liquide, en tous cas. Il faisait bien trop chaud pour cela. L’eau était à cette époque surtout contenue dans les roches elles-mêmes, et dans les comètes et autres objets célestes qui matraquaient la Terre. Et ce, il y a environ 4 milliards et 500 millions d’années , lorsque notre monde naissait. Au début, évidemment, les bombardements de l’espace étaient presque permanents, car il y avait beaucoup de débris qui trainaient dans l'espace. Puis il y a eu une période de calme relatif, durant laquelle la Terre a pu se refroidir un peu, mais les attaques ont recommencé un peu plus tard. A peu près au moment où la Lune s’est formée, il y a environ 4 milliards d’années, est arrivé ce que les scientifiques appellent le Grand Bombardement Tardif.

Un groupe de chercheurs de l’Observatoire de la Cote d’Azur , à Nice, a proposé, pour expliquer la formation du Système Solaire, que les planètes géantes comme Jupiter et Saturne, se sont déplacées, à ce moment-là, pour atteindre leurs positions actuelles. En changeant de place, elles ont perturbé les astéroïdes qui trainaient autour d’elles, et une partie d’entre eux se sont retrouvés à foncer vers la Terre, créant le Grand Bombardement Tardif.

Les estimations disent qu’à l’époque, une météorite de plus d’1km de diamètre s’écrasait sur Terre tous les 20 ans et ce bombardement a duré plus de 200 millions d’années !

Après ça, la Terre ressemblait-elle à celle que nous habitons aujourd’hui ?A la surface, non, mais à l’intérieur, sa structure était à peu près la même qu’aujourd’hui, avec un cœur séparé en deux zones, tous deux faits d’un mélange de fer et de nickel.

Le cœur interne de la Terre est une boule solide qui fait quasiment la taille de la Lune. C’est l’endroit le plus extrême de notre planète. Il y fait encore environ 6000°C, et la pression y est phénoménale. Autour, il y a le noyau externe, qui est du métal liquide et qui tourne sur lui-même comme du mercure dans une casserole chauffée. C’est la source du champ magnétique qui nous protège de l’espace et qui, par ailleurs, nous indique le pôle nord en faisant bouger nos boussoles. Au-dessus encore, il y a lemanteau et enfin la croûte océanique , sur laquelle reposent les océans, et la croûte continentale.

Les continents sont apparus près de deux milliards d’années plus tard ! Et ils ne sont devenus ceux que nous connaissons aujourd’hui qu’après deux milliards d’années encore.

Depuis qu’elle est née, notre planète change tout le temps de visage. Elle est active, sa surface bouge en permanence, même si on ne le voit pas à l’échelle d’une vie. Si vous décidiez un jour de partir voyager dans le temps, que ce soit dans le passé ou dans le futur, il est fort probable qu’en arrivant à destination, vous ne reconnaissiez pas votre propre monde.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.