Hubble deep field
Hubble deep field © NASA

A votre avis, pourquoi les archéologues et les géologues creusent les sols ? Parce qu’ils ont compris que plus ils creusaient loin, plus ils remontaient dans l’histoire de la Terre.

Mais quel rapport avec l’univers ?

Et bien pour l’univers, c’est pareil. Plus les scientifiques regardent loin dans l’espace, plus ils regardent loin dans le temps. Pourquoi ? Parce que la lumière ne se propage pas à une vitesse infinie.

Prenons un exemple. Un ami photographie un jardin en Australie et vous envoie la photo. Par la poste. Il n’a pas internet. Lorsque vous recevrez votre lettre, dans quelques jours, elle vous montrera le jardin au moment où la photo a été prise, et non pas tel qu’il est lorsque vous recevez la lettre. Vous verrez le jardin dans le passé.

La lumière, dans l’espace, c’est comme la poste ! Si sa vitesse était infinie, alors vous verriez tout instantanément. Mais ce n’est pas le cas. Du coup, plus quelque chose est loin, plus son image met du temps à nous arriver. Et c’est vrai pour tout, même le Soleil. Sa lumière met 8 minutes trente pour nous parvenir. Donc s’il explosait maintenant, la mauvaise nouvelle mettrait 8 minutes 30 à nous arriver.

L’étoile la plus proche de nous, après le Soleil, s’appelle Proxima du Centaure. Elle est située à 4 années-lumière de la Terre. Son image met 4 années à nous parvenir.

Et on peut aller très loin comme cela. Andromède, la plus grande des galaxies de notre voisinage cosmique, est à 2 millions d’années lumière de nous. Les galaxies de l'amas du Centaure sont à 155 millions d’années lumière, ce qui n’est rien comparé aux 13 milliards et 300 millions d’années lumière qui nous séparent des galaxies connues les plus lointaines.

L’espace est rempli d’images provenant du passé. L’album photo familial est là, il suffit de le décrypter.

- Qu’apprend-on grâce à cela ?

C’est comme si un historien recevait, par la Poste, un carton de photos de toutes les civilisations disparues… A partir des images qui nous arrivent depuis l’espace, nous pouvons reconstruire, chronologiquement, l’histoire de notre univers. Mais il y a mieux.

En 1929, après quelques années d’observation, un scientifique américain du nom d’Edwin Hubble a découvert que toutes les galaxies lointaines s’éloignent les unes des autres, et de nous, en permanence, comme des raisins que l’on aurait éparpillés à l’intérieur d’un soufflé.

C’est ce qu’on appelle l’expansion de l’univers. La découverte d’Hubble confirmait ce qu’Einstein n’avait lui même pas voulu croire : notre univers s’agrandit. On le voit. Et s’il s’agrandit, c’est donc qu’il était plus petit avant.

Pire, en remontant dans le temps, il est possible d’imaginer un moment où sa taille était nulle.

Malheureusement, nos théories actuelles ne nous permettent pas encore de remonter jusqu’à ce moment que les scientifiques ont appelé le Big Bang.

- Mais si on regarde loin, on devrait le voir, non ?

Ce serait bien ! Malheureusement, durant ses 300 000 premières années d’existence préumée, notre univers était tellement chaud et rempli d’énergie qu’il était opaque ! La lumière ne pouvait pas le traverser ! Aucun télescope moderne ne peut franchir ce mur !

C’est la limite de ce que nous pouvons aujourd’hui voir en regardant l’univers pour connaître son passé.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.