La nuit, lorsque nous levons les yeux vers le ciel, nous sommes habitués à y voir des petits points qui brillent et que nous appelons les étoiles. Mais l’espace n’a pas toujours été lumineux.Durant plus de 200 millions d’années, il n’y avait pas d’étoile. Les scientifiques ont appelé cette période l’Âge Sombre de l’univers.

La lumière des étoiles
La lumière des étoiles © Radio France

Il n’y avait en effet aucune source de lumière. L’espace était plongé dans les ténèbres. Il y a 13 milliards et 700 millions d’années, on était en plein dedans. Tout a commencé juste après que l’univers devienne transparent, quand il avait 300 000 ans. Les plus petits atomes de tous, l’hydrogène et l’hélium, ont alors formé des nuages de poussière. Il n’y avait pas encore de carbone, pas d’oxygène, pas d’or…

Pendant 200 millions d’années, ces nuages de poussière se sont lentement déplacés dans l’espace. A l’intérieur, il faut imaginer les atomes se rapprochant les uns des autres, pour former, au début, de petits cailloux friables.

Par gravitation, les plus gros d’entre eux ont attiré les poussières et cailloux voisins. Petit à petit, ils ont grandit et sont devenus solides. Au bout d’un moment, ils sont même devenus ronds, et énormes, et ils ont continué à grossir.

Les boules d’hydrogène et d’hélium, chauffées par les collisions et par la pression interne, ont effectivement commencé à luire.

Pour comprendre ce qui s’est passé ensuite, projetons-nous au cœur d’une de ces boules. Tout pèse sur les atomes d’hydrogène qui sont là, et la température augmente au fur et à mesure que la boule grandit, jusqu’à atteindre plusieurs dizaines de millions de degrés ! Et la pression est telle que les atomes d’hydrogène ne peuvent plus bouger. Au bout d’un moment, ils n’ont pas d’autre choix que de se coller les uns aux autres, pour former des atomes plus gros qu’eux et là, tout change.

Cette réaction s’appelle la fusion thermonucléaire. Et elle est spéciale. Certes il faut une énergie monstrueuse pour réussir à l’enclencher mais ce qui est extraordinaire, c’est qu’elle dégage encore plus d’énergie une fois qu’elle a lieu.

C’est le fameux E=mc2 d’Einstein : l es gros atomes pèsent moins que la somme des petits atomes nécessaires à leur fabrication, et la différence de masse est transformée en énergie.

Si seuls quelques atomes étaient fabriqués, on ne verrait rien. Mais là, il y a tellement d’atomes que l’énergie dégagée est suffisante non seulement pour combattre la gravitation, mais aussi pour transformer la boule en un plasma brillant. La boule de poussière d’hydrogène se transforme alors en une étoile.

C’était la fin de l’Age Sombre. Depuis, les étoiles se sont rassemblées dans des galaxies. La nôtre, la Voie Lactée, en contient environ 200 milliards et elle n’est qu’une galaxie parmi les centaines de milliards que nous connaissons. Et pour commencer la journée, je vous laisse tenter d’imaginer l’énergie totale des fusions thermonucléaires qui ont lieu dans l’espace en ce moment même…

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.