Un pacte national a été signé cette semaine en faveur de la relance de la construction durable. Au delà du symbole, qui est concerné et qu’est-ce que représente cet engagement ?

Un pacte pour la construction durable.
Un pacte pour la construction durable. © Getty / Martin Harvey

C’est un engagement à construire plus, là où sont véritablement les besoins, construire mieux et de façon durable. Les signataires sont le ministère de la transition écologique et du logement, l’union sociale pour l’habitat, la fédération des promoteurs immobiliers, celle du Bâtiment, l’association des maires de France...mais aussi l’ordre des architectes notamment.  

Tous partent du même constat. Il faut absolument relancer le secteur de la construction. Et quitte à le relancer, autant que ce soit de façon durable. Deux axes d’engagement : simplifier et accélérer les procédures d’urbanisme pour limiter la baisse des mises en chantier.

Et puis, accompagner l’émergence de projets durables de construction. C’est-à-dire promouvoir la sobriété foncière, la qualité des logements et le cadre de vie. Favoriser les projets qui proposent le plus d’espaces extérieurs.  Des logements plus écologiques, qui consomment moins d’énergie.

Des déclinaisons locales sur le terrain 

Cela fait partie de l’engagement. Pour fédérer les acteurs qui sont concernés, les Préfets vont accompagner, organiser la déclinaison locale. Ils vont mettre en place la coordination pour les autorisations d’urbanisme et des agréments pour les logements sociaux pendant la période de confinement. 

La construction en chute libre

Même si les chantiers ont repris, la construction en France est en forte baisse. Le secteur tourne au ralenti. Au delà de l'impact de la crise sanitaire, d'autres éléments agissent comme des freins. Entre le changement d’équipes municipales après les élections et la remise en cause de certains projets immobiliers, le recul des permis de construire délivrés, la chute des mises en chantier. 

Le constat est le suivant : sur un an, d'octobre 2019 à septembre 2020, moins de 400.000 logements ont été autorisés à la construction, ce qui représente près de 45.000 de moins qu'au cours des douze mois précédents. En trois ans, le rythme de délivrance des permis de construire a diminué de 100 000 logements par an. 

Les enjeux sont aussi économiques 

Il faut répondre à la demande, aux besoins en logements. Mais il faut tenir compte de la situation économique.

Pour relancer la construction, rénover des logements existants, remettre sur le marché des logements vacants ou encore requalifier des immeubles dégradés, il est indispensable de développer dans les territoires une offre de logements abordables et de qualité, là où il y en a le plus besoin.  

La nécessité du dialogue et parfois du bon sens pour faire émerger demain une ville durable 

Digitaliser davantage, réduire le poids des normes, fluidifier les process de la chaîne du logement, prendre en compte les besoins des habitants, anticiper les espaces urbains, instaurer un meilleur dialogue entre les acteurs de terrain et les élus locaux, produire des logements moins chers

Il est possible de gagner du temps en innovant et en prenant de bonnes décisions. A l’échelle nationale pour fixer des règles claires mais aussi localement dans l’écoute et la concertation.

Aller plus loin 

Le pacte pour la relance de la construction durable (document PDF)

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.