Focus sur un nouveau réseau social citoyen qui propose à chacun de participer au développement de sa commune, de son territoire.

Une agora digitale au service des territoires.
Une agora digitale au service des territoires. © Getty / Boris SV

Comment contribuer aux décisions publiques, donner son avis sur les modes de constructions, des programmes de logements, de zones commerciales ou de bureaux, donner son avis sur le tracé d’une future piste cyclable ?...   

Un réseau citoyen se lance pour aider les élus - qui le souhaitent - à co-construire les villes de demain.  Après 3 ans de recherche, une application est lancée. 

Son nom : Agora (en référence à la place publique dans la Grèce Antique).

C'est au sein du laboratoire Innovation de l'école nationale d'architecture de Montpellier qu’est partie l’idée. La startup est basée en Ariège. Agora, c’est une application sur téléphone. Un outil pratique et design qui permet d’informer et d’échanger autour des projets d’aménagements publics.

Qui peut intervenir et comment ça marche ? 

Les habitants, les élus, les experts architectes et urbanistes, les associations…

L’ensemble des échanges entre les acteurs du territoire se fait sur l’application au travers d’une carte participative de chaque commune. 

On peut trouver les consultations citoyennes, des boîtes à idées, des actualités locales…tout ce qui concerne le territoire au quotidien. 

La gestion de l’eau, les matériaux, l’énergie, la santé, les impacts sociaux et le savoir-faire.
 

Actuellement, l’application est gratuite et téléchargeable pour tous. Il y a des déclinaisons locales.  Cette initiative ne demande qu’à se développer. L’équipe d’Agora entame un tour de France et présente les vertus de l’application. 70 communes ont déjà fait part de leur intérêt, celles de la région Occitanie en tête. 

Pour Pierre Fauré, architecte et initiateur du projet, le mouvement n’est pas prêt de s’arrêter…

On croit en l’intelligence collective, de tous les élus que l’on rencontre. On sent une réelle volonté de faire les choses de manière participative et au service du territoire. En tous cas ceux touchés, sont plus ruraux que des grandes villes. Je sens cet intérêt à mettre en place cette « citoyenneté participative » et à vouloir réellement changer et améliorer les territoires

Voilà pour cette boite à outil, cette application sur mobile au service des collectivités, des élus, des habitants.  Que l’on puisse être au courant, en toute transparence sur la vie de son quartier et les projets. Interagir. Proposer des idées. 

Si cela ne remplace pas, évidemment, l’importance du lien physique entre les gens. C’est une approche complémentaire de la ville, qui permet de s’engager différemment, de dynamiser la vie locale, d’intéresser de nouvelles générations. D'être en phase avec les nouveaux usages. 

L’ambition à terme :  devenir un réseau où l’on puisse dialoguer, échanger, s’informer, et organiser ensemble la vie de la cité pour construire des villes…et des vies durables.

Aller plus loin

L'équipe