Est-il possible de donner la parole aux habitants pour construire les logements de demain ?

Habitat collectif et sur mesure à Floirac (33) conçu selon la méthode BOB (Bespoke Open Building).
Habitat collectif et sur mesure à Floirac (33) conçu selon la méthode BOB (Bespoke Open Building). © Jeudi Wang

Qu'est-ce que le Bespoke Open Building ?

C’est possible. « Réinventer l’habitat collectif en donnant en amont la parole aux habitants » c’est justement la vision et l’objectif de l’architecte Pascal Gontier.  Il propose une méthode. La méthode BOB. Bob comme Bespoke Open Building (l’habitat collectif ouvert et sur mesure). A partir de la maquette d’un immeuble qui sortira de terre, l’architecte propose aux futurs acquéreurs de créer eux-mêmes leur logement individuel.

Le principe, c’est d’inventer un nouveau modèle pour l’habitat collectif dans lequel, les futurs habitants ont la possibilité de créer un logement sur mesure. Sur mesure, c’est-à-dire que cela va de la taille du logement à la configuration des espaces intérieurs jusqu’aux dessins des façades et des balcons. L'idée, c'est vraiment de proposer un logement qui offre ce type de liberté. 

Habitat collectif et sur mesure à Floirac (33) conçu selon la méthode BOB (Bespoke Open Building).
Habitat collectif et sur mesure à Floirac (33) conçu selon la méthode BOB (Bespoke Open Building). / Jeudi Wang

Comment cela fonctionne t-il concrètement ? 

Au départ, une architecture primaire et un dispositif de régulation définis par l’architecte. Ca, on ne peut y toucher. Ce sont les règles de base. Ensuite, vous imaginez, vous créez…vous pouvez penser l’architecture secondaire, et concevoir votre logement selon vos envies : Duplex, loft, diversité des façades intérieures, extérieures… et des balcons plus ou moins profonds, plus ou moins larges, les gardes corps peuvent êtres configurés opaques ou non, on peut ajouter des éléments de conforts, des bacs, des étagères, de la permaculture.

Sur chaque projet, c’est la possibilité d’aller plus ou moins loin, selon le cadre, le quartier dans lequel se situe le bâtiment.  Tout est possible dans la limite des contraintes physiques posées par l’architecture primaire…

Où ces projets vont-ils voir le jour ?

Plusieurs projets sont en cours. A Saint-Ouen, en région parisienne, à Saint-Herblain, près de Nantes, un autre est en chantier à Floirac dans la métropole bordelaise. A Floirac, l’un des bâtiments est entièrement construit en co-conception avec les futurs habitants. Avec sa structure entièrement en bois, ce bâtiment offre 79 logements sur-mesure : organisation des espaces intérieurs, configuration des façades et des prolongements extérieurs, tout est créé par les acquéreurs eux-mêmes. 

Y a-t-il des freins à ce concept BOB ? 

Même si le concept est applicable plutôt dans les grandes villes et autour, Pascal Gontier reconnait que "ça casse complètement les habitudes" ; et ce n’est pas évident à défendre auprès de nombreux promoteurs qui, eux même, rendent des comptes aux élus locaux. Mais pour lui, le concept est amené à se développer :   

Pascal Gontier : « Les avantages : cela répond à des aspirations qui se font de plus en plus sentir et notamment depuis le confinement où les gens veulent plus d’espaces extérieurs. Ils ont envie d’un Home, d’un chez soi qui ne soit pas impersonnel. Et puis, le concept de BOB. Ouvert et sur mesure. Cela veut dire que ce sont des logements évolutifs. Pour quelqu’un qui acquiert un logement, il peut ensuite le transformer assez facilement. Il est prévu pour ça. »

Cette approche ouvre de nouvelles perspectives de personnalisation à l’habitat collectif.  En finir avec des modèles préformatés, identiques pour tout le monde. Au-delà des enjeux de la densité, de lutte contre l’étalement urbain, développer un habitat collectif personnalisé, proposer une alternative à l’habitat diffus classique, c’est peut-être, l’une des meilleures réponses au logement de demain.

Pour aller plus loin

Image de couverture du livre de l’architecte Pascal Gontier « Home » (éditions Muséo) sur son concept BOB (Bespoke Open Building)
Image de couverture du livre de l’architecte Pascal Gontier « Home » (éditions Muséo) sur son concept BOB (Bespoke Open Building) / Atelier Pascal Gontier

La méthode Bespoke Open Building est présentée dans le livre de Pascal Gontier « Home » (éditions Muséo).

L'opération de logements de Floirac (33) est menée avec Quartus comme maître d'ouvrage.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.