Coup de projecteur sur un nouveau lieu de rencontre, d’hébergement et de formation autour de l’agriculture urbaine à Paris (19e). Un modèle durable, social et environnemental, qui s’insère de façon solidaire dans la vie de quartier.

La Ferme du Rail invite l’agriculture en ville
La Ferme du Rail invite l’agriculture en ville © Myr Murate/ Clara Simay

Prix du projet citoyen 2020, Prix régional de la construction bois Île-de-France, lauréat du concours Réinventer Paris. De nombreuses récompenses et de qualités pour un projet unique. Nous sommes dans le 19ème arrondissement de Paris près du canal de l’Ourcq, sur un terrain d’un peu plus de 1000 m2.

La Ferme du Rail invite l’agriculture en ville dans le 19ème arrondissement de Paris près du canal de l’Ourcq, sur un terrain d’un peu plus de 1000 m2.
La Ferme du Rail invite l’agriculture en ville dans le 19ème arrondissement de Paris près du canal de l’Ourcq, sur un terrain d’un peu plus de 1000 m2. / Myr Murate/ Clara Simay

Le projet est sorti de terre. Son nom : « La Ferme du Rail ». 

La Ferme parce qu’il est question d’agriculture et le Rail, parce que l’on est juste à côté d’une ancienne voie ferrée, la petite ceinture, construite à l’époque du second Empire. 

Le quartier fait l’objet de réhabilitation et de requalification depuis des années. 

Au départ, un travail de concertation avec les habitants autour, et les élus du 19ème. C’est un lieu de rencontre, d’hébergement et de formation sur ce thème de l’agriculture urbaine.

Concrètement, qu’est-ce que l’on y trouve ? 

Le site de la Ferme se développe autour d’un grand potager, très lumineux. Il y a deux bâtiments : un bâtiment d’activité et un bâtiment de logements.

Dans le bâtiment d’activité, se trouve au rez-de-chaussée, un atelier mais aussi un restaurant avec la serre de production agricole située juste au-dessus.

Dans le bâtiment de logements, une mixité de publics. Des logements sociaux, des logements pour étudiants en horticulture. Un lieu à caractère social avec une dimension de formation. 

A noter que les bâtiments, économes en énergie, sont en ossature bois...Isolation paille, coton recyclé, et des rondins de châtaigniers.  

Des réseaux d'échanges locaux

Les activités de la Ferme s’organisent en réseaux d’échanges locaux. Les fermiers proposent aux habitants du quartier un ensemble de services : collecte et traitement des déchets organiques, restauration, vente de légumes, organisation d’ateliers et aussi l’entretien des espaces verts.

La Ferme du Rail invite l’agriculture en ville avec des réseaux d'échanges locaux.
La Ferme du Rail invite l’agriculture en ville avec des réseaux d'échanges locaux. / Myr Murate/ Clara Simay

A l'origine du projet, Clara Simay et Julia Turpin de l’agence Grand 8, une coopérative qui rassemble des architectes et des paysagistes. 

Dans ce projet, elles ont voulu lier l’agriculture urbaine et le volet social, comme le souligne Clara Simay : 

La première finalité c’est comment la ville redevient fertile et productrice, comment on y retrouve des ateliers, comment on y retrouve de la fabrication en son sein car elle l’a complètement exclu à la périphérie. Nous pensons qu’il y a une grande richesse qui peut être retrouvée à la fois pour des personnes qui sont dans l’expertise mais aussi des personnes qui sont éloignées de l’emploi et qui de fait, sont dans les centres villes et qui ne trouvent pas de place par ce biais-là. 

Voilà pour ce projet solidaire. Générer une activité de service et de production agricole, qui peut créer des emplois.  C’est la défense d’un modèle d’économie durable, social et environnemental. Il lie les acteurs du projet et les habitants. En s’appuyant sur les compétences de chacun, au bénéfice du quartier et de la nature en ville.

Aller plus loin 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.