Au cours de cette promenade avec Yoko dans les rues déconfinées de Malakoff, Zoé Varier croise une professeure des écoles en classe de maternelle. Elle a préparé, pour chacun·e de ses élèves, un cahier d'activités bien étoffé. De quoi les occuper jusqu'à l'été, pour le cas où ils et elles ne retrouveraient pas l'école.

Yoko va bien. Elle est restée particulièrement discrète cette semaine quand, avec Zoé Varier, elle croisé Lætitia sur son chemin. Lætitia est professeure des écoles, ou institutrice, et, ce jour-là, elle avait donné rendez vous à ses élèves de petite section de maternelle, pour leur remettre les cahiers de travail à faire à la maison.

À la maison, parce que la majorité des enfants ne reviendra pas à l'école, soit parce qu'ils et elles ne sont pas prioritaires, soit parce qu'il n'y a pas assez de place dans les salles de classe, du fait des nouvelles consignes sanitaires. Parfois, c'est aussi parce que leurs parents ont trop peur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.