Les comédiens et animateurs Michaël Youn et Vincent Desagnat nous présentent ce matin leur émission "Le Morning Night" qui sera diffusée le 19 janvier sur M6.

Vincent Desagnat et Michaël Youn
Vincent Desagnat et Michaël Youn © Jean-François OTTONELLO/PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP et Foc Kan//WireImage/Getty

Vingt ans après le "Morning Live", Michaël Youn a fait son retour sur M6 au printemps dernier avec l'émission "Le Morning Night". Le 19 janvier, à 21h05, il reviendra avec Vincent Desagnat et Benjamin Morgaine pour un second volet du "Morning Night", en compagnie de Jamel Debbouze, Jenifer, BigFlo et Oli, Isabelle Nanty, Tom Villa, Charlotte Gabris… Avec, au programme, des sketches, des clips, fausses pubs, des parodies, des jeux, des défis... Une vraie créativité, des fictions qu'ils ont eux-mêmes écrites et tournées. 

Extraits de l'entretien

Nagui : "L'idée est de tout vous permettre, c'est carte blanche"

Michaël Youn : "M6 nous a laissé carte blanche, avec peut-être une petite différence par rapport à il y a une vingtaine d'années, c'est qu'on est un peu moins irresponsable. 

Les personnes dont on se moque le plus en général, c'est nous-mêmes donc, à partir du moment où on a décidé de ne pas brocarder ni des religions ni des communautés en particulier, on est peinard.

Nagui : "Comment vous travaillez ensemble ? Vous savez exactement qui fait quoi ?"

Vincent Desagnat : "On se connait très bien et ce depuis des années donc c'est très facile. Ce que sait faire Benjamin, je ne sais pas le faire ; ce que sait faire Michael, je ne sais pas le faire et ce que je sais faire, ils ne savent pas le faire".

Nagui : "Un mélange de tous les codes du Morning live (fausses pubs, personnalités qui s'affrontent sur des clips parodiés…) Tout cela donne une mécanique qui, pendant deux heures, ne baisse jamais la garde, avec beaucoup de surprises en permanence. Un plateau sur lequel chacun a envie de faire rire l'autre ?"

Michaël Youn : "On a écrit des jeux, des défis, un faux JT où on a écrit des informations toutes plus absurdes, débiles et drôles les unes que les autres. Charlotte Gabris présente le JT, entouré d'Isabelle Nanty et de Jarry qui, eux, découvrent les news sur le prompteur, et doivent les dire sans rigoler. 

Le but, c'est de mettre tous ces artistes-invités en valeur, de passer un chouette moment ensemble, de rigoler tous ensemble.

C'est nous qui avons travaillé en amont. On a écrit des chansons au premier degré. Il y a des clips où les paroles des chansons sont reprises pour exprimer exactement ce qu'on voit dans le clip". 

Nagui : "Des "Bratisla boys", à "Fatal Bazooka", vous avez touché toutes les générations confondues, on connait les paroles et les chorées par coeur". Fatal Fatal revient donc avec un titre original avec notamment la fameuse "chorégraphie du paquet""

Michaël Youn : "C'est peut-être un des premiers rap qui milite véritablement pour le féminisme. On a vu dans beaucoup trop de clips des femmes bouger leurs boules. C'est extrêmement sexiste. On a donc décidé de rétablir un peu l'équilibre. Si les femmes bougent leurs boules, il faut que les hommes puissent aussi bouger le leur".

Nagui : "Sur le plaisir à tourner ce Morning Night ?"

Michaël Youn : "On était tellement content de se retrouver tous les trois. Non pas qu'on se soit perdus puisque cela fait 25 ans qu'on est potes, y compris dans les films, on se voit tout le temps. 

On est content de pouvoir refaire des bêtises ensemble et de le faire à nouveau sur M6.

On ne voulait pas non plus rigoler qu'entre nous, on avait envie d'avoir des gens heureux d'être présents, et qui ne soient pas en promo. De plus, ils gagnent dix minutes d'antenne, de carte blanche à la fin d'émission. C'est la seule émission où les invités ont vraiment quelque chose à gagner".

Nagui : "Refaire de la TV tant d'années après le Morning live, avec tous les codes qui ont changé et les limites, cela a changé quelque chose pour vous ?"

Michaël Youn : "Il n'y a pas de problème de qu'est-ce qu'on peut faire ou pas faire. Nous, on se moque de M6, on se moque vraiment de tout. Ça fait tellement plaisir de pouvoir se moquer de la chaîne sur laquelle on travaille. On a été élevé à l'esprit Canal, aux Nuls, aux Inconnus, etc. On a été assistants de Jamel avec Vincent, ceux d'Eric et Ramzy. 

Je ne peux pas concevoir l'humour autrement qu'avec cette liberté de ton que nous avons adopté depuis la radio.

Nagui : "Vous êtes fils unique et très timide durant l'enfance. On peine à l'imaginer. Comment on passe de "gosse timide" à un style exubérant ?"

Michaël Youn : "Ce sont les filles, en vrai. J'ai vu que je ne pouvais pas tout miser sur le physique donc j'ai tout misé sur l'humour puisque c'est tout ce que j'avais.

En tant que fils unique, c'est vrai que, aujourd'hui, je n'aime pas être tout seul".

Nagui : "Qu'est-ce qui a inspiré votre style ?" 

Michaël Youn : "On n'a jamais vraiment défini notre style puisqu'on l'a fabriqué en découvrant qu'on le fabriquait. On s'est construit très vite dans ce métier, en même temps que les gens nous regardaient nous construire. On a appris en avançant et en se prenant parfois aussi les pieds dans le tapis.

En général, je ne suis pas un acteur tranquille parce que, évidemment, il y a de l'angoisse, du désir de très bien faire. Et puis, même si on n'a pas forcément cette image-là de moi, je suis quelqu'un d'extrêmement perfectionniste, je m'interroge beaucoup, je suis un peu susceptible. Le truc, c'est qu'il faut travailler avec des réalisateurs en qui on a confiance. C'est seulement là, alors, que j'arrive à complètement m'abandonner. 

Je ne suis pas toujours très facile avec mes camarades de travail. Je suis exigeant. Les doutes ne s'envolent jamais, c'est ce qui permet de se dépasser, de remettre les choses en question. C'est important de continuer à avoir le maximum de recul sur ce qu'on fait 

La suite à écouter…

La bande originale de Michaël Youn et Vincent Desagnat

  • Dans les années 1970, Vincent Desagnat écoutait "Dreamer" de Supertramp et Michaël Youn écoutait "Stairway to Heaven" de Led Zeppelin.
  • En 2003/2004, Vincent Desagnat écoutait "The Dude" de Quincy Jones et Michaël Youn écoutait "Without me" d'Eminem.
  • En 2017, Vincent Desagnat écoutait "Paradis" d'Orelsan et Michaël Youn écoutait "Passion fruit" de Drake.

La bande 

Leïla Kaddour-Boudadi, Daniel Morin, Tanguy Pastureau, Morgane Cadignan et Agnès Hurstel ! Et Adeline Quittot, journaliste à Télé7jours.

►► Retrouvez la Bande Originale sur notre page Facebook et sur notre compte Instagram avec toutes les photos et informations des émissions !

Les invités
L'équipe