Ce matin, nous recevons la comédienne et autrice Hélène de Fougerolles pour son livre "T'inquiète pas, maman, ça va aller", paru aux éditions Fayard.

La comédienne Hélène de Fougerolles, juin 2018
La comédienne Hélène de Fougerolles, juin 2018 © Getty / Stephane Cardinale - Corbis / Contributeur

Il aura fallu dix ans à Hélène de Fougerolles pour accepter la différence de sa fille, atteinte d'un trouble du spectre autistique. Dix ans de fuite, dix ans de combat. Dans son livre autobiographique "T'inquiète pas, maman, ça va aller", elle partage ce chemin de rire et de larmes, de colère, de doutes, de joie et d'amour. 

Longtemps, je n’ai pas voulu voir, pas voulu savoir. J’étais dans le déni et la mauvaise foi. J’ai joué à merveille mon rôle d’actrice lumineuse, pétillante et légère. J’avais une double vie  : celle à laquelle je voulais croire, et l’autre, celle que je vivais vraiment...

Au-delà de parler de l'expérience de sa fille et d'aider les autres parents qui ont une "fille différente", la comédienne a aussi simplement cherché à aller mieux. Pour elle, sortir ce livre a été la pire expérience de sa vie. 

Je ne regrette pas de l'avoir écrit, ni de l'avoir délivré. Mais devoir m'exprimer sur le sujet a été une épreuve. 

Elle raconte les difficultés rencontrées notamment concernant les diagnostics, à répétition et ne permettant pas d'obtenir de réponses. Mais aussi la culpabilisation qui s'en suivait à chaque fois. Pour elle, c'est une aberration d'emmener les enfants autistes voir des psychiatres. Alors qu'on sait que le dysfonctionnement vient d'un problème neurologique. 

Il y a un vrai manque d'humanité et de bienveillance dans l'accompagnement médical. Cela manque parfois un tout petit peu d'empathie.

La norme, c'est aussi ce que dénonce Hélène de Fougerolles dans ce livre où elle insiste pour faire comprendre que sa fille est différente mais pas déficiente. 

Je remercie les personnes autour de moi qui m'ont aidé à ne pas la voir comme quelqu'un de différent. 

Elle y décrit aussi ses moments de découragements. Et son envie de légèreté et d'insouciance par moments. 

Je sais qu'il y a des mamans qui se retrouvent là-dedans, qui ont pu rejeter leur enfant. Je les déculpabilise. Parce que oui, il y a des moments où on regrette presque. C'est difficile. 

La suite de l'émission est à écouter... 

+ Christophe André : psychiatre et psychothérapeute, spécialiste de la méditation et de la pleine conscience. Il est aussi chroniqueur tous les mardis à 10h13 dans l’émission « Grand bien vous fasse » d’Ali Rebeihi sur France Inter et a écrit de nombreux livres, dont le dernier, co-écrit avec François Lelord, s'intitule "Les nouvelles personnalités difficiles", paru aux éditions Odile Jacob.

La bande originale d'Hélène de Fougerolles

  • En 1990, Hélène de Fougerolles écoutait "Sign your name" de Terence Trent d'Arby.
  • En 1993, Hélène de Fougerolles écoutait "Freedom" de George Michael
  • En 2001/2002, Hélène de Fougerolles écoutait "Rue de la Paix" de Zazie.
  • En 2012, Hélène de Fougerolles écoutait "Someone like you" d'Adèle.
  • En 2018, Hélène de Fougerolles écoutait "Fade into you" de The Avener.

►► Retrouvez la Bande Originale sur notre page Facebook et sur notre compte Instagram avec toutes les photos et informations des émissions !

Les invités
L'équipe
Thèmes associés