La bande originale du jour : Leïla Kaddour-Boudadi, Daniel Morin, Richard Lornac, Christophe Alévêque et Albert Algoud.

Éric-Emmanuel Schmittest l'invité de La Bande Originale . Il a adapté Libres sont les papillonsde Leonard Gershesur scène depuis le 15 janvier et met en scèneBarbara, l'Homme en Habit Rougede Roland Romanelli et Rebecca Mai à partir du 28 janvier au Théâtre Rive Gauche.

En apparence, ils sont normaux ; en réalité, ils cachent un secret. Quentin, vingt ans, vient de s’installer dans un studio à Paris. Sa voisine, Julia, même âge, libérée et rigolote, a envie d’une aventure avec lui tandis que Florence, la mère protectrice, rôde pour faire revenir son fils à la maison. Tous aiment, mais aiment maladroitement, en se faisant mal…Libres sont les papillons ? Une comédie aussi drôle que touchante, un véritable classique contemporain de Broadway adapté dans le Paris d’aujourd’hui par Éric-Emmanuel Schmitt.

__

Note de l'adaptateur :Libres sont les Papillons a la grâce des pièces qui surgissent spontanément d'une époque mais savent traverser le temps. Jeunes et sages à la fois.Lorsque l'auteur, Léonard Gershe, écrit cette belle histoire, il montre une jeune fille des années 1970 à New York, libre, autonome, profitant de la révolution sexuelle, menant ses amours comme elle l'entend ; or ce personnage annonce les jeunes femmes d'aujourd'hui. Quand il fait évoluer un héros affecté d'une "différence", le dramaturge a le génie de nous faire aimer son héros avant que nous apprenions sa "différence" ; du coup, il universalise son propos en présentant une métaphore de toutes les différences.Quant à la mère, si elle a plus de raisons qu'une autre de vouloir protéger son fils, elle est néanmoins appelée à couper un jour le cordon ombilical, comme toute bonne mère. Rien n'a vieilli dans cette comédie. Aussi ai-je pris le parti de transposer l'action à Paris de nos jours. Ce n'est pas la trahir, c'est la faire résonner.

Barbara et l'homme en habit rouge
Barbara et l'homme en habit rouge © Radio France

Résumé deBarbara et l'Homme en Habit Rouge, de Roland Romanelli et Rebecca Mai :

Un spectacle unique : l’homme qui accompagna Barbara, à la scène comme dans la vie, nous raconte enfin cette femme unique, surprenante, drôle, passionnée, différente, géniale. Roland Romanelli, accordéoniste et pianiste, est choisi tout jeune par Barbara pour effectuer une tournée. Cette rencontre fulgurante, féconde, complexe, qui devint amoureuse, c’est avec Rébecca Mai, sa compagne d’aujourd’hui, chanteuse amoureuse du répertoire de Barbara, que Roland Romanelli nous la raconte. Vingt chansons interprétées en direct entrecoupent le récit où alternent confidences de Roland Romanelli et extraits d’interviews données par Barbara. Certes, il a fallu que Éric-Emmanuel Schmitt pousse Roland Romanelli à franchir délicatement les barrières de sa grande pudeur pour évoquer la dame en noire. Libéré, tendre, le musicien nous révèle des bribes de leur histoire, l’humour profond de Barbara ; il nous régale d’anecdotes et dévoile aussi les secrets de certaines grandes chansons, au point de nous les rendre encore plus bouleversantes. On sort du spectacle fasciné si l’on ne connaît pas Barbara, enrichi de perspectives nouvelles si l’on en est déjà passionné, tous convaincus que Barbara, auteur majeur de la chanson française, est un "aigle noir" qui inspirera toujours les générations à venir. _Note de l'auteur :Roland Romanelli_ Vingt ans… Vingt ans d’amour avec un être d’exception… En vingt ans elle a eu le temps de m’apprendre ce qu’est la vie, la musique, l’amour… Ce spectacle, je le lui devais; il est le reflet de ce que j’ai vécu auprès d’elle : ses colères, ses joies, ses éclats de rire… son professionnalisme, sa mauvaise foi aussi, son côté exclusif… et son amour pour ce métier qui était toute sa vie. Il est aussi ma plus belle récompense, et je le vis avec sincérité, amour et respect, avec ma partenaire Rébecca, que j’ai choisie, et avec qui j’ai parfois la troublante impression de revivre certaines situations, certaines ambiances qui tissaient jour après jour notre complicité aussi bien artistique qu’amoureuse… Mon espoir est de faire vivre pour le public ces moments intenses de joie, de travail, de passion, et de graver dans leur mémoire, le nom de ce monstre sacré qu’est Barbara.

Roland Romanelli sera autour de la table pour nous__ et parler du spectacle et partager le souvenir de Barbara.

Morin n'est pas d'accord :

La bande originale d'Éric-Emmanuel Schmitt en quelques dates :

Le brouillon de culture de Leïla Kaddour-Boudadi :

►► Retrouvez La Bande Originale sur notre page Facebook avec toutes les photos et informations des émissions!

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.