Et ils sont sûrs d’une chose : « Ce n’est pas parce que nous avons contribué à la défaite de Nicolas Sarkozy que nous allons nous taire. »

Les « nonistes » de 2005 ont donc donné de la voix. Plus encore, parmi les 40 000 à 80 000 personnes décomptées dans les rues de Paris, beaucoup de « repentis » qui ont martelé à coups de slogans / chants et autres pancartes : « Ce traité préconise des mesures qui auront un impact en matière de fixation et d’indexation des salaires ; de processus de négociation collective sur les régimes des retraites, sur les services de la santé ainsi que sur l’ensemble des prestations sociales. »

Des journées agitées, François Hollande et son Premier ministre vont donc en vivre encore quelques-unes. Alors que la discussion sur la loi organique est prévue le 8 et le vote le 10 octobre, se tiendra, ce même 8 octobre, un meeting européen des forces de gauche à l’espace Reuilly, faisant suite à un nouveau week-end de mobilisation les 6 et 7.

La dynamique devrait allégrement franchir le mois d’octobre, puisque la soixantaine d’organisations fédératrices évoquent également la tenue d’une assemblée européenne des mouvements sociaux en novembre à Florence et un sommet altermondialiste en Grèce, au premier semestre 2013.

Un reportage d'Anaëlle Verzaux, Sarah Lefèvre, Gaylord Van Wymeersch et Antoine Chao .

Remerciements pour leur témoignage à Antoine Schwartz, Thomas Coutrot et Jean-Claude Val, économistes à Attac et au Parti de Gauche ; Danièle Simonet, élue au Parti de Gauche du XXe arrondissement de Paris et François Delapierre, secrétaire national du Parti de Gauche.

Merci aussi à tou(te)s les manifestant(e)s rencontrés par nos reporters.

Programmation musicale :

  • "6,57 euros" de Sabayo

  • "Le nouveau traité" par Les Mélenchanteurs

  • "Démago 2001" par Les Mains sales
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.