Valentine, le 23 mai 1994
Valentine, le 23 mai 1994 © Radio France / Daniel Mermet/Jérôme Bastion

Guerre des mémoires, cynisme des États, agitation médiatique, business éditorial, le vingtième anniversaire du génocide du Rwanda apportera-t-il quelques lumières et quelques pistes pour un "plus jamais ça" ? "Plus jamais ça", c'est pourtant la phrase prononcée il y a vingt ans pour l'anniversaire du massacre d'Oradour-sur-Glane par le Président français François Mitterrand alors qu'au même instant, dans un pays qu'il connaissait bien, on massacrait dix mille personnes chaque jour au su et au vu du monde et de la "communauté internationale". Durant cent jours, le monde n'a rien fait. Ce mépris a engendré génocide, massacres et dictature. Une "terreur muette" règne aujourd'hui sous la réussite apparente du Rwanda. Et derrière tous les discours officiels : "plus jamais ça".

Il y a 20 ans, Daniel MERMET et Jérôme BASTION (RFI) étaient les premiers à découvrir le charnier de NYARUBUYE , 40 jours après le massacre. Parmi les corps, une jeune fille encore vivante, VALENTINE .

Retour sur cette rencontre, le reportage le plus bouleversant de LÀ-BAS.

Avec Gaspard Ngarambe .

Traduction : Salvatore MUVYEKURE

Programmation musicale

  • Whispered song , anonyme

À lire

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.