Leader du Front Populaire, la Gauche radicale tunisienne, Chokri Belaïd a été assassiné par balles, hier matin à Tunis. Douleur et colère immense à travers tout le pays. A qui profite ce chaos ? Qui sont les commanditaires ?

Les doigts sont pointés sur Ennahda, le parti islamiste au pouvoir, et aussi sur la Ligue de Protection de la Revolution, véritable milice, déjà accusée d'un assassinat politique contre un leader modéré, il y a trois mois.

Depuis des mois la violence monte en Tunisie. Crise économique et sociale, pénuries, inégalités. L'euphorie de la Révolution fait place aux mécontentement.

Hier, les manifs ont été très dures partout et surtout à Gafsa et à Redeyef, dans le bassin minier, berceau de la Révolution en 2008.

C'est là où nous sommes aujourd'hui,là d 'où tout est parti.

Reportage Giv Anquetil, Daniel Mermet

Programmation musicale :

  • Tounsi Ellotf : "Vipa"
Redeyef
Redeyef © Radio France
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.